BELGIQUE

Coronavirus | Belgique: des signes qui montrent que «la dynamique est en train de changer»

Coronavirus | Belgique: des signes qui montrent que «la dynamique est en train de changer»

Brussels, 3/04/2020 - Transfert de patients COVID-19 - Transfert van COVID-19 patienten pict. Philip Reynaers / © Photo News Photo News

Le nombre de nouvelles hospitalisations chaque jour en Belgique continue à être important mais ce nombre n’augmente pas. «Un signe positif» selon le virologue et porte-parole interfédéral Covid-19, Emmanuel André.

 

 

 

 

«Le nombre de personnes qui rapportent auprès de médecins généralistes des symptômes qui ressemblent à ceux du coronavirus semble progressivement se stabiliser, voire diminuer», a indiqué ce vendredi le porte-parole interfédéral Covid-19, Emmanuel André, lors du point presse quotidien du Centre de crise et du SPF Santé publique.

«Cela démontrerait toute l’efficacité des mesures que nous avons prises au niveau de la communauté pour rompre la transmission», a souligné le virologue, interrogé sur la survenance du pic de l’épidémie de Covid-19 en Belgique.

«Le nombre de nouvelles hospitalisations chaque jour continue à être important mais ce nombre n’augmente pas. C’est un signe positif qui montre que la dynamique est en train de changer par rapport à il y a une ou deux semaines», a poursuivi Emmanuel André.

 

Il existe encore de la transmission au niveau de la communauté et certainement dans des groupes particuliers

 

«Mais il existe encore de la transmission au niveau de la communauté et certainement dans des groupes particuliers où l’application de la distanciation sociale est par définition beaucoup plus difficile. La transmission au niveau de la communauté n’est pas totalement rompue», a-t-il encore averti. «C’est pour cela qu’il faut maintenir les efforts que l’on fait mais aussi renforcer une attention particulière au niveau de ces groupes qui sont exposés», comme les maisons de repos.

«Quand nous atteindrons le pic ou le plateau, vous serez évidemment informés mais nous devons surtout maintenir nos efforts», a conclu le virologue.