EUPEN

La 40e fête tyrolienne, à Eupen, reportée à l’année prochaine

La 40e  fête tyrolienne, à Eupen, reportée à l’année prochaine

Marc Pircher était l’une des vedettes de cette année. Il ne se produira pas en 2020. ÉdA – Jean-Louis RENSONNET

Il n’y aura pas de fête tyrolienne à Eupen cette année. Elle est postposée à 2021.

La quarantième édition de la fête tyrolienne, organisée à Eupen par l’ASBL LOVOS, est reportée à l’année prochaine, en raison de l’épidémie de coronavirus qui sévit actuellement, informe Patrick Heinen, le président de l’ASBL à vocation caritative.

La fête tyrolienne, qui rassemble chaque année plusieurs milliers de personnes dans la capitale de la Communauté germanophone, devait se tenir entre le 31 juillet et le 2 août prochain. En raison de la pandémie de coronavirus, les organisateurs de l’événement ont décidé de reporter les festivités à l’année prochaine, et ce alors que plusieurs manifestations d’ampleur attendent avant de se positionner.

«Afin de garantir la sécurité et la santé de tous les spectateurs, participants, artistes et bénévoles impliqués, nous avons décidé de remporter la quarantième fête tyrolienne aux 30, 31 juillet et 1er août 2021. Nous en sommes très tristes, ce n’est pas une décision facile car nous n’avions jamais annulé l’une de nos éditions… Mais nous avons un public âgé et on ne veut pas risquer leur santé ou celle de nos bénévoles. En outre, notre partenaire de cette année, Mayrhofen en Autriche, est très touché par le coronavirus. Le village devait venir avec 80 ou 100 personnes, mais ils risquent de connaître des difficultés», nous précise Patrick Heinen, président d’une ASBL qui soutient des œuvres sociales principalement dans le secteur du handicap en Communauté germanophone.

Le jubilé avec Helmut Lotti est maintenu

Petite consolation cependant pour les amoureux de la fête tyrolienne: le jubilé avec Helmut Lotti et «Les Copains d’abord» est maintenu. Il se tiendra le 21 novembre 2020, à 19 h. «Pour le moment, nous n’y touchons pas et il aura bien lieu. Et on sera très content de l’avoir», conclut Patrick Heinen.