BELGIQUE

Coronavirus: «Les parents ont besoin d’un congé spécifique rémunéré»

Coronavirus: «Les parents ont besoin d’un congé spécifique rémunéré»

BELGA

Face à la crise du coronavirus et aux mesures de confinement, «les parents ont besoin d’un congé spécifique», ressort-il mardi d’un sondage réalisé par la Ligue des familles auprès de plus de 3.500 parents.

La quasi-totalité (98%) des enfants sont à la maison avec l’un de leurs parents. Dans le même temps, près de six parents sur 10 (59%) travaillent à domicile, avec leurs enfants à la maison, dans la majorité des cas. Un quart des sondés ne travaillent pas pour l’instant, 11% travaillent en partie de la maison et 5% exclusivement à l’extérieur.

Si huit parents d’enfants de plus de 18 ans sur 10 (six sur 10 pour les ados) s’accommodent «assez bien» de la situation, moins de trois parents d’enfants de moins de 6 ans sur 10 (29%) en sont satisfaits, et moins de la moitié pour les parents d’enfants de 6 à 11 ans.

En outre, parmi les parents en télétravail, 78% n’arrivent pas à travailler comme il le faudrait, surtout avec de jeunes enfants. La moitié de ces parents estiment également ne pas s’occuper comme il le faudrait de leurs enfants. Double culpabilité à la pointe, donc.

Angoissés ou dépassés

De manière générale, quatre parents sur 10 sont angoissés et trois sur 10 dépassés. Plus l’enfant est jeune, plus ces sentiments s’accentuent. Ils sont aussi plus présents chez les parents en télétravail que chez ceux qui travaillent en extérieur ou ne travaillent pas.

Le suivi scolaire est aussi source d’inquiétude, avec quatre parents d’enfants de 6 à 17 ans sur 10, qui estiment ne pas s’en charger correctement.

Toutefois, ce sondage met aussi en exergue du positif. En effet, la moitié des parents qui ne travaillent pas estiment passer davantage de moments de qualité avec leurs enfants (quatre sur 10 pour les parents qui travaillent). Quatre sur 10 affirment avoir un rythme de vie plus agréable, contre trois sur 10 chez les parents qui travaillent.

Enfin, plus de six parents sur 10 réclament en priorité un congé spécifique rémunéré, comme en France ou en Italie. Cette demande est davantage formulée par les parents en télétravail et ceux dont les enfants ont entre 0 et 5 ans. Une pétition en ce sens, lancée par La Ligue des familles et le Genzinsbond, a d’ailleurs déjà récolté plus de 9.000 signatures en quatre jours.

Près d’un parent interrogé sur deux fait aussi part d’un besoin de passer plus de temps seul, 13% souhaitent un soutien psychologique et 12% un soutien financier.

Ce sondage laissait aussi la possibilité aux parents de mettre des mots sur la situation qu’ils vivent: «l’équivalent de quatre temps plein répartis sur deux personnes», «rock and roll», «entre bonheur et horreur, mon cœur balance», «on est plus stressés et tendus de devoir être performants au boulot et performants comme parent», figurent parmi les exemples de réponses reçues.

«La proportion de parents qui se sentent dépassés et ont besoin de soutien psychologique est loin d’être négligeable […], signe de l’importance de mettre en place des dispositifs de soutien aux familles, sous peine de devoir faire face, dans l’après-crise, à des burn-out et autres difficultés en puissance, bien plus néfastes pour la sécurité sociale et notre économie qu’un congé spécifique de quelques semaines», plaide la Ligue des familles.