WALLONIE

Tout comme Intradel, la CSC s’oppose à la réouverture des recyparcs

Tout comme Intradel, la CSC s’oppose à la réouverture des recyparcs

- Archives Heymans

De nouvelles voix s’élèvent contre la possible réouverture des recyparcs wallons.

 

 

 

 

La CSC Service publics demande à la ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Ecolo), de prolonger la fermeture des recyparcs wallons, alors qu’un plan de réouverture est à l’étude et les modalités en cours de rédaction, pour un passage devant le gouvernement wallon mercredi.

«Cela va à l’encontre des mesures de confinement édictées par le fédéral. Ce type de déplacement n’est pas considéré comme essentiel et n’est donc pas autorisé», dénonce le syndicat chrétien qui craint une ruée des citoyens vers les recyparcs en cas de réouverture.L’intercommunale liégeoise Intradel ‘est elle aussi positionnée contre une éventuelle réouverture.

«Plusieurs pistes sont à l’étude comme la prise de rendez-vous ou l’adaptation des horaires», expliquait pour sa part Céline Tellier dans Sudpresse.

Les plus de 200 recyparcs répartis sur le territoire wallon sont fermés depuis le 18 mars dernier, la priorité ayant été donnée à la collecte des déchets résiduels et organiques en porte-à-porte.

«La gestion des déchets doit être assurée pour éviter qu’une deuxième crise sanitaire ne vienne s’ajouter à celle liée au Covid-19», ajoutait la ministre, alors que les dépôts clandestins sont pointés du doigt.

Un plan de réouverture partielle «est effectivement à l’étude pour un passage en gouvernement wallon demain. Les modalités du plan de réouverture sont en cours de rédaction», a confirmé mardi Nathalie Guilmin, la porte-parole de Céline Tellier.