BRUXELLES

Coronavirus: à Molenbeek, deux jeunes privés de liberté pour non-respect des règles de confinement

Coronavirus: à Molenbeek, deux jeunes privés de liberté pour non-respect des règles de confinement

(photo d’illustration) Photo News

Covid-19: deux personnes ont été privées de liberté à Bruxelles pour non-respect des règles de confinement.

Le parquet de Bruxelles a déclaré ce mardi que deux personnes ont été privées de liberté dimanche pour non-respect des règles de confinement.

Le premier est âgé de 23 ans et avait déjà été sanctionné par une amende pour avoir contrevenu à ces règles. Il est cité à comparaître prochainement devant le tribunal.

Le second est un mineur de 17 ans. Il avait été contrôlé à six reprises en défaut de respect de ces règles. Il a été placé en Institutions Publique de Protection de la Jeunesse (IPPJ).

 

Il a incité les personnes présentes aux alentours à s’en prendre aux policiers

 

«Le premier circulait sur la voie publique à Molenbeek-Saint-Jean avec un autre individu, étranger à sa famille, sans respecter la distance de sécurité minimale d’un mètre cinquante. Lorsqu’il a été interpellé, il a incité les personnes présentes aux alentours à s’en prendre aux policiers», a relaté le parquet.

«L’intéressé avait déjà été contrôlé à quatre reprises en défaut de respecter les règles relatives au confinement. Une amende lui avait d’ailleurs été infligée. Conformément à l’approche graduelle visée par les autorités judiciaires, le contrevenant a été privé de sa liberté et auditionné par le procureur du Roi lundi. Une convocation à comparaître à l’audience du 10 avril 2020 lui a été remise dans le cadre de la procédure accélérée», a-t-il précisé.

 

À six reprises en défaut de respecter les règles relatives au confinement

 

Le deuxième, un mineur âgé de 17 ans, a été interpellé dans les mêmes circonstances, également à Molenbeek-Saint-Jean.

«Depuis sa sortie d’IPPJ le 20 mars, il s’était fait contrôler à six reprises en défaut de respecter les règles relatives au confinement», a affirmé le parquet. «Dans le même respect de l’approche graduelle, l’intéressé a été privé de sa liberté et déféré devant le juge de la jeunesse lundi. Ce dernier l’a placé en IPPJ fermé le même jour», a-t-il indiqué.