article abonné offert

VOLLEY-BALL

Vers un énorme gâchis à Aubel : la future Ligue A pourrait disparaître

Vers un énorme gâchis à Aubel : la future Ligue A pourrait disparaître

Les talentueuses Aubeloises peuvent être fières malgré tout. -

Alors que les filles d’Aubel ont obtenu le droit d’évoluer en Ligue A, l’avenir de l’équipe semble plus que compromis.

L’information est tombée vendredi: la saison 2019-2020 de volley-ball ne sera pas «blanche» ou «annulée», que du contraire. Un calcul, via une petite règle de trois (division des points acquis par le nombre de matchs joués, puis multiplication par le nombre de matchs prévus) a permis d’établir des classements définitifs. Si les instances doivent encore confirmer quelques montées et descentes, certaines sont déjà acquises. C’est le cas des hommes de Grand-Rechain, qui se hissent en promotion. Des filles promotionnaires de Thimister qui montent en N2, ou encore des Spadoises et des Aubeloises de P1 qui ont décroché leur place en promotion.

Quid des filles d’Aubel, qui signaient un incroyable parcours en tête de la Ligue B? Officiellement et dans les chiffres, le titre et la montée en Ligue A sont assurés. Historique! Seulement voilà, il n’y a pas que le confinement lié à la crise du coronavirus qui vient gâcher la fête… «Non et il est temps d’arrêter de faire semblant» nous confient plusieurs joueuses de l’équipe aubeloise, avant de lâcher une petite bombe. «Il n’y aura certainement pas d’équipe la saison prochaine!»

Surprenant, mais pas pour les Aubeloises, semble-t-il. «À la base, il y avait pas mal de filles qui avaient prévu d’arrêter quel que soit le résultat de cette saison. Elles avaient prévenu: c’était leur dernière saison. Le club est au courant depuis le mois de janvier…»

«Rien n’a été fait pour reconstruire une équipe»

Ainsi, Justine Klassen, Marine Lallemand, Anaëlle Reul et la passeuse Alexandra Frajtonic ne seront plus de l’aventure, quoi qu’il arrive.

Le hic, c’est que le reste du noyau devrait leur emboîter le pas et quitter le navire, elles aussi. «Rien n’a été fait au niveau du club pour construire une équipe pour la Ligue A. On nous a dit que le club assumerait une Ligue A, qui est vraiment un autre monde, mais dans les faits, rien ne bouge et là, il est presque déjà trop tard» nous assure-t-on du côté de l’équipe, qui pourrait tout simplement disparaître. «Depuis l’arrêt forcé des entraînements et de la compétition, on n’a plus de nouvelles des dirigeants. Même pas un message pour nous féliciter. Pourtant, malgré tout, on peut être fières de ce qu’on a réalisé. C’était une chouette année. Et un titre que le groupe a mérité! On verra si on fêtera quand même ce sacre plus tard…» terminent-elles, entre fierté et légitime déception. L’histoire aura été belle. La fin, un peu moins…

+ RÉACTION DE STÉPHAN DORTHU À LIRE ICI