On sera Covid en août

© EdA - Jacques Duchateau

Vous les avez entendus? Vous les avez lus? Vous les avez sentis? Ils étaient, là, au bout de leurs claviers, les donneurs de leçons. Les rageux. Ceux qui auraient fait autrement. «C’est dégueu, on devait monter…» «Quoi? On descend? Mais c’est un scandale!» «On aurait pu encore un peu attendre, hein.» Sur les réseaux sociaux, tous les fans de foot amateur s’en sont donné à cœur joie depuis hier peu après 14h. Les montants ont jubilé, les descendants ont, eux, sorti leurs griffes. Les autres, ceux du middle, se sont tus. Logique. Alors, oui, on pourra reprocher beaucoup de choses à l’ACFF mais en l’espèce, elle a pris, avec les autres instances concernées, ses responsabilités. Avant même l’annonce de la prolongation du confinement alors que, c’est vrai, elle aurait pu attendre encore une semaine, deux, trois, le mois de mai, voire même juin tant qu’on y est. Comme si la vie, que dis-je?, la survie méritait qu’on attende encore et encore. Comme si le ballon rond valait plus que notre santé à tous. Partout dans le monde, la mort rôde et nous rappelle à tous que l’essentiel est ailleurs même si on voit poindre ici et là des réclamations de tout poil qui ne feront que ralentir l’élaboration des classements finaux. Inutile et hors propos. Presque déplacé dans le contexte actuel même si la loi reste la loi. Et si, pour une fois, le bon sens pouvait l’emporter face à la judiciarisation de notre société? Pour qu’en août, en bord des terrains, cette fois, en vrai, ce goût de trop peu qu’on a tous en bouche ne soit plus qu’un mauvais rêve. En plus, en août, on y sera Covid.