MONDE

Coronavirus: 299 décès en 24 heures, 1.995 morts au total et confinement prolongé en France

Coronavirus: 299 décès en 24 heures, 1.995 morts au total et confinement prolongé en France

«Je remercie une nouvelle fois les Français pour leur civisme, pour leur patience et pour leur solidarité», a précisé le Premier ministre français, Édouard Philippe AFP

Le nouveau coronavirus a causé 299 nouveaux décès enregistrés à l’hôpital en 24 heures en France, portant le bilan à 1.995 morts depuis le début de la pandémie, ont annoncé vendredi les autorités sanitaires françaises.

Ce bilan (1.995 décès) a été multiplié par quatre dans les hôpitaux en une semaine.

Selon le directeur général de la Santé Jérôme Salomon, 15.732 malades sont désormais hospitalisés dans 623 établissements dont 3.787 cas lourds en réanimation, soit un nouvel afflux de 412 patients en une seule journée.

L’épidémie frappe désormais de plein fouet la région Ile-de-France, où se trouvent Paris et plus de 10 millions d’habitants.

Par ailleurs, M. Salomon a annoncé dans le courant du week-end une première évacuation d’une quinzaine de patients en réanimation vers les établissements du centre de la France.

Le système sanitaire français cherche à éviter la saturation des régions les plus touchées, en multipliant les transferts de malades, notamment par train ou avion militaire.

Confinement prolongé

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé le renouvellement du confinement en France pour deux semaines à compter de mardi, soit jusqu’au 15 avril, précisant que cette période pourrait encore être prolongée.

«Les mêmes règles que celles actuellement en vigueur continueront à s’appliquer», a-t-il précisé, ajoutant que «cette période pourra évidemment être prolongée si la situation sanitaire l’exige».

Le conseil scientifique «évalue à au moins six semaines la période totale (nécessaire) de confinement» mais «il est encore trop tôt pour le savoir avec certitude», a rapporté Édouard Philippe.

«Au terme des dix premiers jours de confinement, il est clair que nous n’en sommes qu’au début de la vague épidémique. Elle a submergé le Grand Est depuis plusieurs jours, elle arrive en Île-de-France et dans les Hauts-de-France», a-t-il expliqué.

«Ceux qui ne respectent pas les règles de confinement sont peu nombreux et ils seront sévèrement punis, car il en va de la santé de tous et notamment des plus fragiles d’entre nous», a-t-il prévenu.

«Je remercie une nouvelle fois les Français pour leur civisme, pour leur patience et pour leur solidarité. Nous en avons besoin dans ces temps difficiles», a conclu le Premier ministre qui fera de nouveau samedi «un point complet sur la situation du pays face à cette épidémie» lors d’un point presse commun avec le ministre de la Santé Olivier Véran.