BELGIQUE

Coronavirus: «Ce n’est pas le moment de flancher, il faut tenir bon», exhorte le centre de crise

Coronavirus: «Ce n’est pas le moment de flancher, il faut tenir bon», exhorte le centre de crise

Benoît Ramacker, à droite sur la photo. BELGA

La situation due à la crise du coronavirus en Belgique est critique. Les autorités appellent à maintenir la mobilisation dans la lutte.

«Les mesures ont un impact important sur nos vies sociales, nos vies de tous les jours et ce sera d’autant plus difficile au cours du week-end (...). C’est peut-être difficile mais c’est maintenant qu’il faut tenir bon. On n’a pas le choix», a insisté ce vendredi le porte-parole du centre de crise, Benoît Ramacker, lors du point presse quotidien sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19 en Belgique.

Alors que le pic des contaminations au nouveau coronavirus est attendu dans les prochaines semaines si les mesures de distanciation sociale et de confinement sont respectées, «on appelle vraiment chacun à éviter toutes les idées créatives pour essayer de ne pas respecter les règles. Ces mesures sont difficiles mais c’est la seule façon que nous avons maintenant pour garder la situation sous contrôle pour nos hôpitaux», a-t-il affirmé. «Il faut tenir bon, ce n’est pas le moment de flancher».

Les autorités sanitaires partent de l’hypothèse que si chacun diminue ses contacts de 50%, le pic pourrait survenir début avril. Au plus les Belges restreignent leurs contacts sociaux, au plus on peut espérer que le pic se produise plus tôt, mais l’inverse est tout aussi vrai, avait souligné jeudi le centre de crise.

Ce vendredi après-midi, le Conseil national de sécurité (CNS), présidé par la Première ministre Sophie Wilmès, évaluera les mesures déjà prises pour lutter contre la propagation du Covid-19. Il semble plus que vraisemblable qu’elles seront prolongées au-delà du 5 avril.

De sorte à informer la population le plus rapidement possible des décisions prises, les autorités communiqueront via les canaux traditionnels - le site web du centre de crise (centredecrise.be), les médias sociaux, la presse et les médias audiovisuels, etc. - mais aussi via le système Be-Alert qui permet aux autorités de diffuser un message à la population en situation d’urgence. «Si vous n’êtes pas encore inscrits, vous pouvez le faire maintenant sur le site (https://be-alert.be/) pour recevoir les infos personnellement», conclut Benoît Ramacker.

Le Covid-19 a fait 289 morts en Belgique depuis le début de l’épidémie, d’après le bilan communiqué vendredi. 3.042 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 690 aux soins intensifs.

 

 

Nos dernières videos