RAMILLIES

Coronavirus: Odoo apporte son aide aux associations et à la Protection civile italienne

Coronavirus: Odoo apporte son aide aux associations et à la Protection civile italienne

La société ramilloise promet une implémentation rapide de ses services, en moins de 48h. ÉdA – 40429032663

La société de Grand-Rosière offre ses outils de gestion aux associations qui luttent contre le coronavirus.

 

 

 

 

Le confinement touche aussi les travailleurs d’Odoo. Les consultants de l’entreprise spécialisée dans les applications professionnelles et open source ont moins de travail, mais restent actifs pour les projets solidaires. En ce sens, Odoo a décidé d’offrir ses services pour les associations actives dans la lutte contre le Covid-19. Concrètement, 50 associations pourront bénéficier gratuitement de l’implémentation, des services, de l’abonnement et de l’hébergement du système de gestion développé par la société de Grand-Rosière (Ramillies).

Une implémentation qui peut se faire rapidement, en moins de 48 heures. «Nous préférons faire ce qui est bon pour l’économie, même si cela veut dire travailler à perte, c’est-à-dire faire des projets gratuitement pour aider des associations, et mettre nos autres services à 50%», explique Fabien Pinckaers, fondateur et CEO d’Odoo, dans un communiqué.

Toute association dans cette situation peut directement contacter Catherine Vieslet (cvi AT odoo POINT com)

Gérer l’approvisionnement en masques

Cette démarche est basée sur l’expérience avec la Protection civile italienne, au front depuis quelques semaines, voire des mois, déjà pour endiguer l’épidémie en Italie. Depuis le 23 mars, Odoo lui offre ses services pour la gestion des équipements de santé et de sécurité, notamment les masques, de la réception à la distribution, dans la région du Latium, dont la capitale est Rome.

Une opération qui se faisait manuellement auparavant. Désormais, la Protection civile dispose d’une base de données efficace et d’une application pour suivre les livraisons, le réapprovisionnement et le stock de masques pour plus de 1000 contacts, hiérarchisés en fonction de leurs besoins.