MONDE

Des vols pour rapatrier des Belges depuis la RDC dans les prochains jours

Des vols pour rapatrier des Belges depuis la RDC dans les prochains jours

Des vols vers la République démocratique du Congo (RDC) sont prévus dans les prochains jours, a indiqué jeudi le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin. BELGA

Les Affaires étrangères ont déjà organisé vingt vols pour rapatrier les Belges qui se trouvaient à l’étranger et souhaitaient rentrer alors que la pandémie de Covid-19 n’épargne plus aucun continent.

Des vols vers la République démocratique du Congo (RDC) sont prévus dans les prochains jours, a indiqué jeudi le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin.

Dix-sept mille concitoyens sont toujours inscrits sur travellers-online et se trouvent donc à l’étranger. «Notre priorité est d’essayer de trouver pour chacun d’entre eux une solution», a assuré M. Goffin dans un communiqué.

«Dans les jours à venir, des vols sont prévus vers la RDC. Nous envisageons aussi des rapatriements depuis l’Amérique latine et du Sud et l’Asie», précise-t-il. La diplomatie belge reste aussi «attentive» aux collaborations et initiatives d’autres pays qui «pourraient permettre de trouver des solutions pour les Belges qui n’ont pas encore pu revenir au pays», a-t-il ajouté.

Vingt vols ont déjà été organisés: sept depuis le Maroc (Marrakech et Agadir), deux en Tunisie, six sur Tenerife et deux sur les Iles Canaries, deux vols vers le Sénégal et un vers la Gambie et aujourd’hui (jeudi) un vol vers l’Égypte.

Depuis le Maroc, 1.081 personnes ont déjà pu rentrer en Belgique. «Depuis plusieurs jours malheureusement, la situation se complique. Le Maroc a en effet fermé son espace aérien et nos concitoyens qui ont aussi la nationalité marocaine ne sont plus autorisés à quitter le Maroc», rapportent les Affaires étrangères.

«À ce jour, 500 personnes actuellement au Maroc ont émis le souhait de rentrer en Belgique. Parmi celles-ci, 90 sont de nationalité belge sans double nationalité», a souligné M. Goffin (MR).

Pour les détenteurs d’une double nationalité, les Affaires étrangères rappellent que l’impossibilité de les rapatrier relève d’une décision du gouvernement marocain.