CORONAVIRUS

La station-service belge confinée en France ne l’est plus, les blocs de béton ont été déplacés...

La station-service belge confinée en France ne l’est plus, les blocs de béton ont été déplacés...

Jeudi matin, les blocs de béton ont été déplacés de quelques mètres vers la France.... EdA

Les blocs de béton qui, à Laplaigne (Brunehaut), barraient l’accès à une pompe belge aux automobilistes belges (mais pas à leurs homologues français) ont été déplacés ce jeudi dans le respect des ordonnances de police

Mercredi soir, une photo diffusée sur les réseaux sociaux a soulevé un véritable tollé de la part de nombreux habitants de la région frontalière de Brunehaut. Elle montrait en effet la station-service de la Baraque, à Laplaigne, barrée par des blocs de béton, ce qui rendait celle-ci inaccessible pour les automobilistes belges alors qu’elle restait ouverte aux Français. Un comble, estimaient certain, quand l’on sait que cette pompe à essence appartient à une société belge et est bien située sur le territoire du plat pays.

Mercredi soir, le gérant de la station nous expliquait que la pose des blocs semblait problématique à cet endroit car, nous avait-il dit, «la route est ici d’un côté située sur la France et, de l’autre, sur la Belgique…»

La station-service belge confinée en France ne l’est plus, les blocs de béton ont été déplacés...
Mercredi soir encore, les blocs de béton interdisaient aux automobilistes belges de venir se servir dans cette station belge implantée en Belgique alors que les Français étaient les seuls à pouvoir y accéder… EdA

Une situation qui est loin d’être unique dans la région.

«J’ai rencontré le maire de Mortagne-du-Nord ce jeudi matin, nous a expliqué le bourgmestre de Brunehaut, Pierre Wacquier, car il faut faire respecter strictement les ordonnances de police adoptées dans le cadre de la crise sanitaire. Il est vrai qu’en cet endroit la frontière est tracée en oblique et nous avons revu la position des blocs en fonction de cette configuration, donnant désormais l’accès à la station pour les automobilistes venant de Belgique (N.D.L.R.: via la rue du Village, à Laplaigne)»

Une situation qui fera sans doute grincer des dents les gérants de la station en question dans la mesure où leur clientèle, essentiellement française, ne pourra plus accéder à la station.

«La loi est la même pour tout le monde, rappelle le bourgmestre de Brunehaut, et en cette période plus qu’en toute autre, il est important de la respecter et de la faire respecter scrupuleusement…»

Même s’il y a gros à parier pour que des habitués tentent de la contourner en franchissant la frontière, à pied, avec des bidons qu’ils iront remplir auprès de la pompe en question. Mais attention, cela peut coûter très cher. Pour la petite histoire, on retiendra qu’un automobiliste français qui avait franchi la frontière sans autorisation valable, uniquement pour faire le plein en Belgique, a écopé d’une amende de 4 000€, à laquelle s’en est rajoutée une autre de 135€ pour non port de la ceinture de sécurité… Cela fait monter considérablement le prix du litre de carburant…

La station-service belge confinée en France ne l’est plus, les blocs de béton ont été déplacés...
La fermeture de la rue du Village est annoncée dès la sortie de Laplaigne. Il faudrait y ajouter que la pompe à essence est désormais accessible... EdA