BELGIQUE

Coronavirus: Maxime Prévot suggère des primes pour les métiers à risque

Coronavirus: Maxime Prévot suggère des primes pour les métiers à risque

«En tant que bourgmestre de Namur, je suis contacté tous les jours par ces personnes qui vont au front et qui s’exposent au virus», a expliqué Maxime Prévot. ÉdA Mathieu Golinvaux

Des primes de risque devraient être octroyées aux travailleurs qui sont en première ligne face au coronavirus Covid-19, a suggéré jeudi le président du cdH, Maxime Prévot, en appelant les instances fédérales et régionales à considérer la question.

Les primes de risque concerneraient en première instance les corps hospitaliers et le personnel soignant. Mais le président du cdH aimerait aussi élargir leur portée à tous ceux qui sont confrontés au virus au quotidien.

Il s’agit notamment des policiers, des pompiers, des caissières de magasins restés ouverts, des éducateurs s’occupant de personnes handicapées, des livreurs, des facteurs, des agents communaux ou encore des gardiens de prison. Sans oublier celles et ceux qui opèrent dans le nettoyage ou les garderies d’enfants, a-t-il expliqué.

«En tant que bourgmestre de Namur, je suis contacté tous les jours par ces personnes qui vont au front et qui s’exposent au virus», a expliqué M. Prévot. «Ce sont toutes des professions qu’il ne faut pas oublier. Ces personnes ont besoin de soutien et de reconnaissance car ce sont elles qui font tourner la boutique».

«Qu’on ne m’oppose pas l’argument budgétaire. Dans le contexte que nous vivons, ce soutien sera probablement un coût marginal par rapport au choc économique à encaisser. D’autres pays commencent d’ailleurs à mettre en place ce mécanisme», a-t-il ajouté.

Parallèlement, le cdH appelle à l’organisation d’un dépistage massif du covid-19, considérant que cette approche a montré tout son intérêt dans d’autres pays.