ROYAUME-UNI

Les hôpitaux de Londres confrontés à un «tsunami continu» de malades du coronavirus

Les hôpitaux de Londres confrontés à un «tsunami continu» de malades du coronavirus

AFP

Les hôpitaux publics de Londres sont confrontés à un «tsunami continu» de malades graves du nouveau coronavirus tout en devant pallier une proportion «sans précédent» de personnel souffrant.

Après avoir «massivement» augmenté la capacité d’accueil en soins intensifs ces dernières semaines, les hôpitaux de la capitale britannique doivent faire face à «une explosion» du nombre de «patients gravement malades», «une sorte de tsunami continu», a déclaré Chris Hopson, un responsable du système public de santé britannique, sur BBC Radio 4.

Cette tension est accentuée par le fait que la proportion de personnel soignant absent pour maladie est de «30%, 40% et à certains endroits même 50%», a poursuivi Chris Hopson, qui parle d’un taux d’absence «sans précédent».

Selon le dernier bilan publié mercredi, 463 personnes sont mortes du nouveau coronavirus au Royaume-Uni et 9.529 ont été officiellement contaminées.

Face à l’aggravation des derniers jours, le gouvernement a décrété un confinement général de la population et annoncé l’ouverture la semaine prochaine d’un hôpital de campagne temporaire de 4.000 lits dans un centre de conférence de Londres.

Le gouvernement de Boris Johnson a été vivement critiqué pour sa réaction lente face à la pandémie de coronavirus, alors qu’il privilégiait d’abord le développement d’une «immunité collective». Une approche jugée trop légère par les scientifiques et qui tranchait avec les mesures radicales prises dans les pays voisins européens. Le Premier ministre britannique a depuis fait marche arrière et décrété lundi un confinement de la population pour au moins trois semaines afin de freiner la propagation du virus.