Reviens, gamin

-

Mon gamin aimerait écouter de la musique en bossant. Ça a fait tout un pataquès à table, hier midi. Il faut dire que, dès les premières heures du premier jour du confinement – soit quand nous nous sommes levés à 11 h 30 -, mon épouse et moi avons fixé des règles assez strictes: lever à 8 h, déjeuner tous ensemble, horaires quasi milit… euh, scolaires, pardon.

Tout l’arsenal de mesures pour ne pas tous finir avec un slip sur la tête et des céréales entre les fesses dans les deux semaines. Mais ça, on ne l’avait pas vu venir: mon gamin aimerait écouter de la musique en bossant. Ce que, soyons clairs, on lui a toujours refusé. Ma moitié, qui possède un grand sens du relationnel, a justifié son «non» via un exposé magistral auquel j’ai pas tout compris mais-qui-en-gros-signifie-que-ça-nuit-à-son-développement-cognitif. Moi, tout ce que j’en dis, c’est que ça l’empêche de se concentrer. Surtout que ça implique qu’il garde son smartphone à portée d’index toute la journée. Ça aussi, je lui ai expliqué, avec un ton un peu martial, pour faire papa sérieux. Alors, il m’a pris de court, ce grand échalas de 13 ans et (quand même) 1 m 80: il a fondu en larmes. Du coup, je vais lui rendre son casque, je crois. Parce que mon gamin aimerait écouter de la musique en bossant. Mais, surtout, parce que je pense que ses amis lui manquent beaucoup.