article abonné offert

Pour la boucherie des Béolles, le coronavirus… «tombe bien»

Pour la boucherie des Béolles, le coronavirus… «tombe bien»

André Thimister prend sa pension. Avec son épouse Myriam Crutzen, ils ne serviront plus les clients que sur commande, deux jours par mois. Certains venaient de loin pour ces produits authentiques. ÉdA Archives Philippe Labeye

La boucherie des Béolles est débordée de travail. Elle ferme ses portes à la fin de la semaine.