CORONAVIRUS

Faire soi-même un masque ?

Les masques professionnels sont à réserver prioritairement au personnel soignant. Mais alors a-t-on raison de fabriquer soi-même des masques ? Comment ? Et qui peut/doit les porter ? Une habitante du sud de la Belgique, Ygaëlle, a décidé d’en coudre... elle explique comment elle le fait.

Il y a deux types de masques. D’une part, les masques chirurgicaux, courants dans le milieu médical (chez les médecins, les dentistes...). Ils couvrent la bouche et le nez, servent à protéger le soignant des gouttelettes produites par un patient éventuellement contaminé. Mais c’est un filtre imparfait.

Et puis il y a les masques respiratoires, FFP2 ou FPP3 (en forme de bec de canard) qui sont plus perfectionnés. Ils ont un système de filtrage et sont étanches (imperméables) quand on les place sur le visage, pour offrir un plus haut niveau de protection.

Ces deux types de masques professionnels sont nécessaires au personnel soignant et ils leur sont donc réservés.

Pourquoi fabriquer des masques soi-même ?

Officiellement, le Service public fédéral Santé publique dit que ces masques faits maison ne sont à utiliser que si quelqu’un est contaminé à la maison et que l’on n’a pas de masques professionnels.

En fait le problème c’est que, comme on ne sait pas toujours si on est malade ou non, porter un masque de manière préventive ne paraît pas si bête.

Ygaëlle Dupriez, une habitante du sud de la Belgique, a décidé d’agir. «On nous dit que ce virus se transmet par les postillons. En toute logique, si on a quelque chose devant la bouche, les postillons sont moins diffusés et moins reçus. Des masques faits maison pouvaient être utiles pour les habitants, à condition que l’on ne s’imagine pas que l’on est entièrement protégé. C’est un des éléments de prévention comme se laver les mains, tousser dans son coude, changer de vêtements, mettre des gants...»

Comment les créer?

Ygaëlle a créé des masques en coupant des carrés de tissus de 20 cm sur 20. «J’ai cherché et fini par trouver des confirmations scientifiques. Des chercheurs ont non seulement montré pourquoi il vaut mieux choisir du coton mais ils ont aussi compris qu’il vaut mieux opter pour un masque avec deux couches de tissus: une couche taie et une couche tee-shirt. Il faut des élastiques, du tissu et du fil. Ces tissus sont cousus, retournés, on fixe deux élastiques. »

Ygaëlle utilise le tutoriel suivant.

Le sondage de la semaine