CORONAVIRUS

Une fête, avec DJ, interrompue en Flandre: pris sur le fait, le bourgmestre se défend

Une fête, avec DJ, interrompue en Flandre: pris sur le fait, le bourgmestre se défend

Illustration BELGA

Une fête, avec bacs de bières et DJ, a été interrompue par la police, samedi soir, à Izegem (Flandre occidentale). Elle avait lieu dans la rue où habite le bourgmestre de la commune, Bert Maertens (N-VA), qui était lui-même dans les environs. Vertement critiqué, celui-ci se défend en assurant qu’il ne s’agissait pas d’une fête de quartier mais «d’une initiative chaleureuse en l’honneur du personnel soignant».

Selon Het Nieuwsblad, la police a été appelée samedi vers 20h00 par un voisin inquiet. Sur place, les forces de l’ordre ont constaté qu’une trentaine de personnes étaient dehors, dont le bourgmestre. En concertation avec ce dernier, la police a mis fin à la fête.

Révélée dans la presse, l’histoire a entraîné une pluie de critiques au nord du pays. «Avec tout ce que l’on sait aujourd’hui. Avec tous les avertissements qui sont donnés. Avec toutes les images que nous voyons. C’est cracher au visage des soignants», a ainsi réagi sur Twitter le porte-parole du ministre flamand du Bien-être, Wouter Beke.

Le bourgmestre, lui, se défend. «Il ne s’agissait pas ‘une fête de quartier mais d’une action spontanée d’un voisin motivé» afin de soutenir le personnel soignant. «Je suis fier que les habitants d’Izegem organisent de tels moments», a-t-il affirmé en admettant toutefois que de pareilles initiatives n’auraient pas dû avoir lieu alors que les rassemblements sont interdits.

«Après une courte concertation avec la police, j’ai moi-même expliqué aux gens qu’il valait mieux que l’événement soit arrêté afin ‘éviter tout malentendu et tout risque», a assuré Bert Maertens.