Isabelle et Brigitte sont amies dans la vie de tous les jours, et aussi dans leurs loisirs. L’une comme l’autre connaissent la vie des confréries.

Il leur est venu rapidement en tête de créer leur propre confrérie à caractère gastronomique, mais surtout folklorique. Après quelques recherches, le produit de bouche à défendre s’est imposé à elles. Il fut un temps où la pomme avait son heure de gloire; témoin de ce passé, un quartier sur les hauteurs de la rive droite s’appelle la Pommeraie. Sur les hauteurs de la rive gauche, les Vergers et ruchers mosans ont remis à la mode les vergers et pommes d’autrefois. «Nous avons choisi la pomme et nous avons deux produits: la rabotte et le jus naturel». Les pommiers proviennent donc de la propriété de M. Rommel: «les arbres sont élevés dans le plus grand respect de la nature, et ils nous le rendent au moment de la cueillette. L’entreprise est restée artisanale. La fabrication de certains produits dérivés comme le jus et le cidre est réalisée par des collaborateurs indépendants ou dans le cadre de petites sociétés coopératives. Les pommes sélectionnées sont pressées avec le plus grand soin pour obtenir un jus de qualité.»Quant à la rabotte, l’histoire raconte que, un jour après avoir fait des tartes, une villageoise s’est rendu compte qu’il lui restait un peu de pâte, trop peu que pour faire une petite tarte supplémentaire. A une époque où absolument rien n’était gaspillé, son regard s’est posé sur une pomme. Elle étale son reste de pâte, y ajoute une pomme et de la cannelle, puis met le tout au four. La rabotte était née! Vêtus simplement d’un chemisier blanc, d’un tablier rouge et d’un chapeau de paille, les membres de la confrérie se réunissent tous les deux ans, dans une ambiance joyeuse évidemment.