Pendant son règne, terminé en 1119, le Prince-Evêque de Liège Otbert a officialisé les compagnies armées chargées de défendre les «bonnes villes» de la Principauté.

C’est ainsi qu’est née la compagnie arbalétrière de Ciney. La compagnie, dissoute par un décret des Révolutionnaires Français en 1795, s’est relevée de ses cendres en 1988 sous l’impulsion de Jean Mazy et Christian Carton sous le nom de «Compagnie Saint Sébastien des Arbalétriers de Ciney. Par tradition, le tir du Roy est organisé chaque année. Est déclaré Roy, le tireur qui a atteint un maximum de buts sur une cible de fantaisie. Le Roy est reconnu officiellement le lundi de Pentecôte, jour des Fastes de la Compagnie. Au mois de juin, les arbalétriers accompagnent leurs amis du Franc Thour Notre-Dame de Ciney, reprenant ainsi leur rôle de gendarmes (gens d’armes) qui étaient le leur au moyen âge pendant les foires. À ces deux occasions, ils revêtent le costume folklorique qui était de mise au XVIIIe siècle. Le tir sportif à l’arbalète est pratiqué par des amateurs hommes, femmes ou jeunes gens, filles ou garçons. Ils se réunissent tous les vendredis soir dès 20 heures. Après les tirs d’entraînement, des échanges amicaux s’établissent et un esprit de camaraderie et d’amitié s’épanouit. Certains tireurs s’engagent librement dans les manches du tir national et du tir amical de Wallonie (le TAW). La compagnie accueille volontiers les amateurs de tir et met gracieusement une arme à leur disposition pendant leur initiation. S’ils sont intéressés par le tir et s’ils souhaitent devenir propriétaire de leur arme, la Compagnie cherchera à satisfaire leur souhait. En mai prochain, si le calme est revenu, la Compagnie Saint-Sébastien des Arbalétriers de Ciney fêtera le 900e anniversaire de sa création et le 30e anniversaire de sa renaissance.

http://arbaletriersciney.be