L’ASBL disonaise Le Pivot vient de fêter ses 40 ans. Si aujourd’hui on parle beaucoup de Triodos ou de NewB, un modèle de finance solidaire existe donc à Dison depuis 1979.

À l’époque, une poignée d’enseignants réfléchit le temps d’un week-end à l’argent, l’épargne et son utilisation par le manque bancaire. Comme une association liégeoise, ces particuliers décident alors de mettre leurs économies en commun pour financer des projets à l’aide de prêts… sans intérêt. La volonté est de remplacer l’intérêt financier par des intérêts sociaux. «C’est réconfortant de se dire qu’on était peut-être des pionniers en matière d’économie solidaire, explique André Baguette de l’ASBL Le Pivot. Ce n’est évidemment pas grâce à nous que NewB ou Triodos ont été créés mais on a mis notre petite pierre au développement de ces modèles de finance alternatifs». Les demandes de prêts doivent venir d’associations ou de coopératives qui s’adressent aux personnes les plus défavorisées, qui visent à mettre les gens debout, qui pratiquent une gestion participative, à taille humaine, et qui sont, de préférence, de la région verviétoise. Elle a ainsi investi dernièrement aux côtés de la coopérative d’épicerie locale Vervîcoop, d’Invesdre qui tient à développer les logements sociaux, Couleur Café à Malmedy ou le magasin de seconde main 3R. «Nous avons permis aussi voilà longtemps d’acheter à Isocèle, une entreprise de formation par le travail, un petit véhicule qui lui a ensuite permis d’avoir un contrat pour un chantier», se rappelle André Baguette. Au total, en 40 ans, l’ASBL disonaise a accordé plus de 180 prêts… sans intérêt. Et ce n’est pas fini! Pour lui permettre de continuer sur sa lancée, les personnes désireuses de rejoindre l’association pour la renforcer sont les bienvenues.