BELGIQUE

Coronavirus: mal protégés, beaucoup de gardiens de prisons sont absents pour maladie

Coronavirus: mal protégés, beaucoup de gardiens de prisons sont absents pour maladie

Malgré leurs demandes, les agents pénitentiaires n’ont pas reçu assez de matériel de protection. EdA

En raison des craintes suscitées par la pandémie de coronavirus, un tiers en moyenne des gardiens de prison sont actuellement absents et couverts par un certificat médical en Flandre, selon le syndicat libéral VSOA.

Les gardiens ont peur des conséquences du manque de matériel de protection mis à leur disposition.

Selon le secrétaire permanent libéral Eddy De Smets, cet absentéisme varie fortement d’un établissement à un autre. À Louvain et Malines, beaucoup d’agents sont en congés maladie. «En moyenne, c’est un tiers du personnel qui est absent», confie-t-il.

Beaucoup d’agents ont eux-mêmes des problèmes de santé, ce qui les place de facto dans le groupe des personnes particulièrement à risque face au Covid-19.

En Wallonie et à Bruxelles, aucun chiffre d’absentéisme n’est actuellement disponible, selon Claudine Coupienne, secrétaire permanente de la CSC. «Mais je peux vous dire que c’est très chaud. Il ne faudrait qu’un tout petit quelque chose pour que les agents débrayent», selon elle.

Malgré leurs demandes, les agents pénitentiaires n’ont pas reçu assez de matériel de protection. «Ils sont en réalité sous les normes de sécurité appliquées aux autres agents fédéraux...», dénonce Mme Coupienne. «A la prison de Mons, où il y a eu cas, je peux vous dire que la situation est très tendue».

La syndicaliste pointe l’attitude de la direction générale des prisons qui, selon elle, réfute tous les problèmes et manquements en matière de sécurité qui remontent des agents sur le terrain face au Covid-19.