BELGIQUE - SANTÉ

Le CSC dénonce le manque de mesures sanitaires dans plusieurs administrations publiques

Le CSC dénonce le manque de mesures sanitaires dans plusieurs administrations publiques

Une partie de cette production qui pourrait atteindre 15.000 litres par jour sera distribuée via le Centre de crise à ceux qui en ont le plus besoin. BELGA

Le CSC Services publics dénonce le manque de prise au sérieux des mesures de protection et de distanciation sociale par certaines administrations publiques, indique-t-elle ce jeudi dans un communiqué.

 

 

«En général, les administrations agissent de manière proactive mais certaines sont réfractaires à mettre en place les mesures nécessaires à la protection du personnel», rapporte le syndicat chrétien.

Ainsi, à Bertrix, «le personnel ouvrier doit rester chez lui mais doit néanmoins répondre à la demande», proteste Dominique Wilkin, secrétaire régional de la CSC Services publics. Elle regrette également la décision du directeur général de Vivalia de réunir physiquement le Comité de prévention et de protection du travail plutôt que de mettre en place une vidéo conférence. «Il semblerait que les chefs de travaux n’aient pas reçu les informations puisque ce matin encore, on obligeait les ouvriers à être à plusieurs dans une camionnette.»

«Il n’y a pas de gels hydroalcooliques mis à disposition et on remarque une absence de coordination au niveau des horaires dans les réfectoires des services ouvriers. Il y a aussi des assistantes sociales qui travaillent dans des CPAS où les bureaux n’appliquent pas les distances de sécurité recommandées par exemple. Même si les agences qui ne respectent pas les mesures de protection sont minoritaires, il s’agit d’une négligence inquiétante car il peut y avoir des conséquences graves. Si leurs travailleurs attrapent le virus, ces services devront fermer», ajoute Mounia Benslama, secrétaire régionale de Charleroi.