CORONAVIRUS

La galère de plusieurs milliers de Belges coincés à l’étranger

La galère de plusieurs milliers de Belges coincés à l’étranger

Un groupe d’étudiants se retrouve coincés au Sénégal. Ils sont loin d’être les seuls Belges dans le cas. D.R.

Actuellement, quelque 27 000 Belges sont enregistrés via le site internet Travellers Online comme se trouvant à l’étranger, a-t-on appris auprès des Affaires étrangères. Plusieurs milliers d’entre eux éprouvent de grandes difficultés à revenir en Belgique.

Mardi, le SPF Affaires étrangères a émis un nouvel avis de voyage. Les touristes ou les étudiants qui séjournent actuellement pour une courte période à l’étranger sont invités «à considérer un éventuel retour anticipé ou, à défaut, être disposés à courir le risque de rester plus longtemps que prévu sur leur lieu de destination». Quant aux résidents permanents, ils doivent eux-mêmes «estimer si le fait de rester sur place constitue la meilleure option».

Le nombre de Belges enregistrés auprès du site Travellers Online du SPF Affaires étrangères a fortement augmenté dans la foulée. Par exemple, 2 650 Belges actuellement au Maroc se sont déjà enregistrés. Alors que les quatre vols charters programmés ce mercredi ne devaient rapatrier du Maroc que 720 Belges depuis Agadir et Marrakech.

 

 

Des pistes sont examinées pour éventuellement organiser des vols supplémentaires bien que l’espace aérien marocain soit désormais fermé pour les appareils belges.

En outre, près de 900 Belges se trouvant en Égypte se sont enregistrés sur Travellers Online. Pour ce pays, l’espace aérien sera fermé jeudi.

Par ailleurs, 250 Belges sont pour l’heure bloqués en République dominicaine et plus de 300 aux Philippines.

 

 

 

Les Belges désireux de rentrer invités à se manifester

Le ministre belge des Affaires Etrangères Philippe Goffin a encouragé mercredi les Belges temporairement à l’étranger à prendre rapidement leurs dispositions s’ils veulent revenir au pays et à contacter en premier lieu leur tour-opérateur, leur organisme de voyage ou leur compagnie aérienne.

«De plus en plus de pays fixent, avec des préavis souvent très courts, des mesures d’interruption des lignes aériennes avec la Belgique; il faut donc prendre les mesures nécessaires pour un retour rapide. Mes services mettent aussi tout en œuvre afin de trouver des solutions quand les lignes commerciales font défaut. Je vous assure que c’est là notre priorité absolue», a notamment écrit le ministre Goffin, à l’attention de ce public.

Le ministre des Affaires Etrangères a invité ces personnes à s’inscrire sur le site www.travellersonline.diplomatie.be, afin de permettra aux services consulaires d’être en contact direct avec celles et ceux qui sont en voyage à l’étranger afin de les informer au mieux.