BELGIQUE

Coronavirus: le personnel des prisons s’inquiète du manque de matériel et de la gestion des détenus

Coronavirus: le personnel des prisons s’inquiète du manque de matériel et de la gestion des détenus

Grosse inquiétude dans les prisons du pays. ÉdA

Le personnel pénitentiaire n’a pas les moyens de faire son travail en respectant les mesures sanitaires promulguées par le gouvernement, dénonçait ce mercredi un délégué CSC Services Publics.

 

 

«Alors que le gouvernement est en affaires courantes, les prisons fonctionnent avec ce qu’il reste du budget de 2019, ainsi que les fonds débloqués pour nourrir les détenus, ce qui est la moindre des choses», dénonce le syndicat chrétien. Les prisons manquent dès lors de masques, de gants et de javel pour désinfecter les douches, notamment, déplore-t-il.

En outre, «on sort les prisonniers 10 par 10» dans un sas de «15 mètres carrés en attendant qu’ils accèdent au préau, où ils se retrouvent par centaines», souligne le représentant du personnel. «Non seulement, c’est contraire aux mesures de confinement imposées par le Conseil national de sécurité, mais cela risque aussi de créer d’émeutes.» Après Termonde, les prisons de Malines, Hasselt et Nivelles ont été confrontées ces derniers jours à l’inquiétude et au mécontentement de certains détenus face aux mesures plus restrictives adoptées dans les établissements pénitentiaires.

 

Pour le moment, chaque chef d’établissement fait un peu ce qu’il veut.

 

Par ailleurs, tout agent entré en contact avec une personne testée positive au Covid-19 mais qui ne présenterait pas de symptômes est tenu de travailler. «Nous avons au sein des prisons une mission importante de garantie de la continuité des services (comme dans les hôpitaux, les maisons de repos, ...), il est même essentiel que vous continuiez à travailler», justifie un document interne émanant du Service public fédéral Justice.

«Pour le moment, chaque chef d’établissement fait un peu ce qu’il veut. À Forest, les détenus peuvent encore se balader dans leur aile et passer de cellule en cellule, tandis que que ces activités ‘portes ouvertes’ ont été suspendues à Ittre», poursuit le délégué CSC. Une réunion de l’administration pénitentiaire est prévue ce mercredi. «Il semble que les mesures déjà prises seront suffisantes et que nous ne devrons pas les renforcer», avait toutefois commenté mardi soir la porte-parole de l’administration pénitentiaire, Kathleen Van De Vijver.

«Nous sortons tous les jours et avons donc la possibilité de transmettre le virus aux détenus. Si l’un d’eux l’attrape, je ne sais pas comment on réussira à sortir cette saloperie de nos prisons», conclut le syndicaliste.

 

Des masques et des gants mis à disposition du personnel

L’administration pénitentiaire a décidé de mettre à disposition de son personnel du matériel de protection, comme des masques et des gants, afin de lui permettre de mieux se protéger contre le coronavirus, a annoncé sa porte-parole, Kathleen Van De Vijver.

Afin de répondre à la demande croissante de matériel de protection, la production de 10.000 masques a été lancée ce mardi dans les prisons d’Audenarde et de Merksplas . D’autres établissements pénitentiaires devraient aussi rapidement débuter leur propre production, comme à Bruges, Hasselt, Forest ou encore Mons.

«Nous avons aussi donné l’ordre à toutes les directions locales d’acheter du désinfectant, en fonction des stocks encore disponibles en Belgique», a poursuivi la porte-parole.

Sensibiliser les détenus aux mesures de distance sociale

Après s’être penchée sur les nouvelles directives émises mardi soir par le Conseil national de sécurité, l’administration pénitentiaire a décidé mercredi de maintenir les mesures en vigueur. Les visites restent donc suspendues jusqu’au 5 avril, tandis que les ateliers de travail peuvent rester ouverts afin de répondre aux commandes telles que le tri des vêtements hospitaliers, la production de masques et le conditionnement de biens. Les services internes comme les cuisines, la cantine et la blanchisserie continuent également de fonctionner.

Les promenades sont aussi maintenues. La gestion du préau avait toutefois été critiquée par la CSC. «Nous allons sensibiliser les détenus aux mesures de distance sociale», ajoute l’administration.

«Nous voulons vraiment remercier notre personnel, qui est indispensable pour permettre aux détenus de profiter de l’air frais et instaurer un régime aussi normal et humain que possible», a par ailleurs conclu Kathleen Van De Vijver.