FOOTBALL

La Ligue allemande confirme l’arrêt de la Bundesliga jusqu’au 2 avril et table sur un report de l’Euro 2020

La Ligue allemande confirme l’arrêt de la Bundesliga jusqu’au 2 avril et table sur un report de l’Euro 2020

Si la situation sanitaire le permettait, la Ligue privilégierait la solution d’une reprise des matchs à huis clos. BELGAIMAGE

Les 36 clubs de première et deuxième divisions allemande ont accepté lundi la proposition de la Ligue (DFL) de suspendre la Bundesliga au moins jusqu’au 2 avril, une première depuis la seconde guerre mondiale.

Les 36 clubs membres de la Ligue (18 dans chaque division), réunis lundi en assemblée générale à Francfort, «ont décidé à l’unanimité d’interrompre les championnats jusqu’au 2 avril. Ça ne signifie pas évidemment que nous allons reprendre après cette date», a indiqué le directeur de la DFL Christian Seifert lors d’une conférence de presse.

Les clubs se retrouveront dans la première semaine d’avril pour prendre une autre décision. «Notre plus grand ennemi est le coronavirus, mais notre deuxième plus grand ennemi est l’incertitude», a-t-il poursuivi, «pour le moment personne ne peut dire de bonne foi quand le football reprendra».

Si la situation sanitaire le permettait, la Ligue privilégierait la solution d’une reprise des matchs à huis clos, afin de sauver les droits télé dont dépendent les clubs professionnels pour leur survie.

Un report de l’Euro pour éviter une catastrophe pour les clubs?

La Ligue allemande de football (DFL) «table fermement» sur un report de l’Euro 2020 de football mardi par l’UEFA, dans l’espoir de dégager du temps pour terminer la saison 2019-20 de la Bundesliga.

«Je table fermement sur un report du tournoi», a déclaré lundi le directeur de la DFL Christian Seifert, «je pars du principe qu’après mardi, les ligues nationales auront plus de marge de manœuvre».

Pour l’Allemagne, comme pour d’autres championnats, la priorité est en effet d’arriver à finir le Championnat national, afin d’éviter une catastrophe économique pour les clubs.

Les deux divisions de Bundesliga, dont l’essentiel des revenus provient des droits TV, emploient directement 56.000 personnes et plusieurs autres milliers indirectement, a rappelé M. Seifert.

«Il va arriver un point où ces clubs sans public, sans droits TV et sans revenus de sponsoring vont être menacés dans leur existence même, et avec eux des milliers d’emplois», a-t-il prévenu.

C’est pourquoi finir le championnat est la priorité numéro un de la Ligue allemande, y compris si nécessaire en organisant les matches à huis clos «seule chance de survie pour les clubs de première et deuxième division», selon M. Seifert.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos