article abonné offert

BASKET-BALL

Nina Crélot, une carrière exemplaire parmi l’élite: «Je me réjouissais de terminer sur une bonne note» dit la Pepine

Nina Crélot, une carrière exemplaire parmi l’élite: «Je me réjouissais de terminer sur une bonne note» dit la Pepine

Nina Crelot espérait profiter des 6 derniers matches. Eda JR Marot

L’arrêt prématuré du championnat de TDW1 met aussi un terme à la carrière sportive au plus haut niveau pour la Pepine Nina Crélot.

L’annonce de l’arrêt prématuré de la compétition de TDW1 laissera des regrets à Nina Crélot qui – dans l’optique d’agrandir la famille – avait annoncé qu’elle ne repartirait pas pour une saison de plus à ce niveau. «Je me réjouissais vraiment de terminer sur une bonne note et j’étais prête à profiter et jouer à fond ces six derniers matchs», explique la meneuse de Pepinster qui aurait dû démarrer les play-down ce mercredi soir.

«C’est aussi triste de se séparer de ses coéquipières de la sorte, on n’aura même pas pu revoir les étrangères ni faire un repas ensemble pour clôturer cette difficile saison.»

Mais ce coup dur encaissé, Nina Crélot ne pourra garder que de bons souvenirs de cette formidable carrière faite de douze années au plus haut niveau. «Je retiendrai l’expérience incroyable des trois années en Suisse, les voyages en Russie, Hongrie, Portugal… grâce aux coupes d’Europe, les Young Cats avec Philip Mestdagh, les Belgian Cats avec Arvid Diels, le titre et la remontée en D1 avec Pepinster et ce dernier championnat disputé avec Giovanni Bozzi à la tête de l’équipe.»

Celle qui a fait toutes ses classes de jeunes et ses premiers pas en R1 à Belleflamme y a gagné des dizaines de Coupes AWBB et un titre en R1. «Je suis alors partie trois saisons en D1 en Suisse avec Thibaut Petit. Avec au palmarès un titre de Champion de Suisse, deux Coupes de la Ligue et deux Coupes de Suisse.»

À son retour en Belgique, elle fait un petit tour des clubs de D1 du pays: Sprimont (avec Bernard Schoonbroodt), Houthalen, Dexia Namur (avec Daniel Goethaels), Willebroek, retour à Sprimont, puis deux saisons aux Panthers Liège (avec Pierre Cornia). «Je décide alors d’arrêter la D1 après dix saisons et je signe à Pepinster en R1 avec Antoine Braibant, le début d’une seconde carrière puisque j’y ferai deux retours en D1 avec le club pepin.»

Soit une carrière exceptionnelle que Nina Crélot a toujours menée avec le même sérieux, sourire aux lèvres et élégance sur le terrain. Sans parler de sa disponibilité avec les médias ou de ses qualités humaines qui ont fait le bonheur de dizaines de coéquipières.

Reste à penser reconversion sportive pour celle qui travaille actuellement au service des sports de la province de Liège. «Je suis directrice technique des filles et coach U16 régionales au club de la Villersoise, à quelques kilomètres de mon domicile de St-Georges. Si je joue la saison prochaine, ce sera en R2 à Huy, club avec lequel nous avons une collaboration.»