BRUXELLES

Mobilisation pour protéger les arbres de la Cité administrative

Mobilisation pour protéger les arbres de la Cité administrative

Illustration Belga

Une quinzaine de personnes se sont mobilisées lundi entre 06h30 et 09h30 à la Cité administrative de Bruxelles pour s’opposer à l’abattage des arbres annoncé plus tôt.

Celui-ci n’a finalement pas eu lieu. Un recours en extrême urgence a été introduit vendredi. Le Conseil d’État doit se prononcer dans les trois jours, soit au plus tard mercredi.

Les participants portaient des gants et des masques ou à défaut un foulard. Ils étaient dispersés sur le site. Ils ont tendu une corde orange fluo de 50 mètres le long des platanes concernés par un abattage qu’ils estiment illégal. Des panneaux portant des messages dénonçant l’abattage et la création d’un îlot de chaleur ont été accrochés sur cette corde. Les membres du comité ont par ailleurs ramassé les déchets du site.

Le permis d’urbanisme déroge aux prescriptions du PPAS

«On suppose que les promoteurs n’ont pas voulu prendre le risque de commencer à abattre alors que le Conseil d’État pourrait décider de suspendre les travaux», avance Marie-Anne Swartenbroekx, coordinatrice du comité de quartier Notre-Dame-aux-Neiges de Bruxelles. «Le projet prévoit de faire un site super minéralisé avec des tours et toutes les considérations environnementales sont laissées de côté». Elle rappelle que le jardin suspendu de la Cité administrative est inscrit à l’inventaire du patrimoine naturel.

Selon le comité, les promoteurs avaient annoncé leur intention d’abattre 397 arbres entre le 16 et le 31 mars, à savoir avant la date à laquelle l’abattage est interdit pour protéger les nidifications. Les opposants mettent en avant dans leur recours que le permis d’urbanisme déroge aux prescriptions du PPAS (Plan Particulier d’Affectation du Sol) Pacheco de 2013 pour 229 platanes des allées créées par l’architecte-paysagiste Pechère.

Le projet mixte RAC4 prévoit de construire un ensemble immobilier d’environ 45O logements comportant une école, une crèche et une zone de magasins ainsi que des aménagements des parkings existants.