POLITIQUE

Accord politique au fédéral: le roi charge Sophie Wilmès de former un gouvernement

Le roi a chargé Sophie Wilmès de former le prochain gouvernement. Une réunion est prévue ce lundi à 17 h 00 entre le kern et les représentants des sept partis qui ont décidé de soutenir le gouvernement minoritaire.

Le roi a chargé Sophie Wilmès de former le prochain gouvernement, annonce le Palais lundi midi.

Auparavant, le roi avait reçu Patrick Dewael et Sabine Laruelle qui lui ont remis leur rapprt final. «Il en ressort que le gouvernement démissionnaire dispose d’un soutien suffisant au parlement lui permettant de poursuivre la gestion des problèmes urgents auxquels notre pays doit faire face», précise le Palais.

Le roi a donc mis fin à la mission de Patrick Dewael et de Sabine Laruelle et» a exprimé son appréciation pour le travail réalisé», ajoute-t-il.

Le souverain a ensuite chargé Sophie Wilmès de former le gouvernement. Elle a accepté cette mission, conclut le Palais.

Une réunion entre présidents de parti en fin d’après-midi

Les contours des pouvoirs spéciaux qui ont été octroyés à l’exécutif ainsi que la méthode de travail pour les prochaines semaines devraient y être définis.

Ces pouvoirs spéciaux, permettant notamment de travailler plus rapidement, seront valables pour une période trois mois, renouvelable une fois, soit un maximum de six mois.

Une base pour un gouvernement complet

Que les 3 partis du gouvernement Wilmès et 7 autres partis se soient accordés sur une approche commune pour faire face au coronavirus peut être une première étape vers un gouvernement fédéral de plein exercice, a affirmé lundi Patrick Dewael (Open Vld), le président de la Chambre et chargé de mission royal, dans l’émission «De Ochtend» sur Radio 1.

+ Plus d’info: Patrick Dewael: « Travailler à un accord de gouvernement complet »

Sur les ondes de La Première, le président du MR, Georges-Louis Bouchez, s’est dit réjoui de l’accord politique intervenu dimanche soir: «Oui, ce sera un vrai gouvernement de plein exercice puisqu’un vote de confiance va intervenir.»

+ Plus d’info: Georges-Louis Bouchez: «Un vrai gouvernement pour répondre à la crise»

De Wever critique déjà l’accord trouvé

Du côté de la N-VA, Bart De Wever regrette sans doute d’avoir loupé l’occasion de s’emparer du 16 rue de la Loi, mais aussi de forcer une réforme de l’État. Il est «vraiment dommage» qu’un gouvernement d’urgence réunissant le PS et la N-VA n’ait finalement pas vu le jour, s’est ainsi exprimé ce matin l’homme fort de Flandre. «Le gouvernement en affaires courantes reste aux affaires. C’est donc beaucoup de bruit pour peu de choses»...

+ Plus d’info: Bart De Wever critique l’accord trouvé: «Beaucoup de bruit pour peu de chose»