MONDE

Coronavirus – Suisse: l’armée s’apprête à venir en aide aux hôpitaux

Coronavirus – Suisse: l’armée s’apprête à venir en aide aux hôpitaux

Image d’illustration BELGAIMAGE

L’armée suisse a annoncé samedi qu’elle s’apprêtait à mobiliser l’un de ses quatre bataillons hospitaliers pour aider les hôpitaux du pays à combattre la pandémie du nouveau coronavirus.

Le chef de l’armée Thomas Sussli a indiqué dans un tweet que le bataillon, qui compte de nombreux effectifs ayant à leur actif «un entraînement aux soins de base», accomplirait une mission «spéciale pour la sécurité et la protection de nous tous».

Le porte-parole de l’armée Daniel Reist a déclaré à l’AFP que le bataillon, qui compte entre 500 et 600 personnes, sera prêt à apporter son aide aux hôpitaux dans l’ensemble du pays si on le lui demande, notamment en matière de logistique.

«Pour le moment, il n’y a pas encore eu de demande», a-t-il dit.

L’armée en Suisse est organisée comme une milice, les conscrits effectuant une période initiale avant d’être appelés tous les ans à participer à des sessions de plusieurs semaines d’entraînement.

L’armée a déjà mobilisé 23 personnes pour aider deux hôpitaux dans le canton du Tessin, frontalier de l’Italie, le pays le plus touché en Europe, a indiqué M. Reist.

De leur côté, les autorités du Tessin ont annoncé que tous les restaurants, bars et commerces, à l’exception des magasins d’alimentation et des pharmacies, seraient fermés à partir de dimanche.

Vendredi, les autorités du pays avaient déjà adopté des mesures exceptionnelles, fermant les écoles et interdisant les rassemblements de plus de 100 personnes.

L’entrée en Suisse à partir de l’Italie a été limitée aux citoyens et résidents permanents en Suisse. Les médias suisses ont fait état d’une diminution de 60% samedi des passages vers le Tessin.

Le gouvernement suisse a averti également que des cyber-criminels avaient commencé à envoyer des mails semblant provenir du ministère de la Santé, en exploitant l’anxiété des usagers concernant la pandémie pour tenter d’infecter leur ordinateur avec un virus.