article abonné offert

Privés de carnaval, des Arlonais ont bien profité «de la dernière guindaille»

Privés de carnaval, des Arlonais ont bien profité «de la dernière guindaille»

À minuit vingt, il y avait encore du monde sur place du Dr Hollenfeltz, à Arlon, vendredi soir. EdA

En dépit de l’épidémie de coronavirus, des Arlonais ont bien profité de la dernière soirée permise jusqu’au 3 avril. «Je m’en fous d’avoir le coronavirus, je ne vais pas en mourir. C’est ridicule d’en faire tout un foin», raconte un fêtard.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 34 des 657 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?