article abonné offert

NAMUR

«C’est du François Damiens, de l’agent Verhaegen»

Le 7 février dernier, deux jeunes garçons prénommés Quentin étaient condamnés, l’un à une peine de travail de 120 heures assortie d’un sursis d’un an pour la peine d’amende de 50€, l’autre à une peine de 18 mois de prison assortie de 50€ d’amende.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 37 des 239 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?