article abonné offert

Lasne

Procès de Geneviève Hayet: «Le corps nous parle plus que l’accusée»

Procès de Geneviève Hayet: «Le corps nous parle plus que l’accusée»

Cette clé anglaise est, selon le légiste, l’arme principale utilisée par l’accusée. Quant à la pierre, elle a uniquement servi à donner le «coup de grâce» à la victime. ÉdA

La projection des images de l’autopsie et le témoignage du médecin légiste étaient au cœur du deuxième jour de procès de Geneviève Hayet.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 28 des 770 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?