Maison bioclimatique

Adobe Stock

Parmi les critères retenus pour le calcul du niveau Ew d’un bâtiment, il y a notamment le site, l’implantation et l’orientation dudit bâtiment.

La conception d’une maison bioclimatique n’a cependant rien de neuf puisque nos ancêtres, de tous temps, ont toujours tenté de tirer le profit maximal de leur environnement. Dans une définition plus actuelle, une maison bioclimatique utilise les ressources de son environnement immédiat pour chauffer en hiver et pour refroidir la température en été. Elle profite donc de l’implantation et du relief. Ainsi, les pièces de vie seront orientées plein sud (lumière, chaleur) et d’autres pièces tels que le garage ou la buanderie seront orientés au nord. Ce type de maison n’a en théorie pas besoin de système de chauffage, tout étant régulé par les apports naturels.

Un autre point d’attention dans une maison bioclimatique est le type de matériaux utilisés. L’argile pour les murs s’inscrit parfaitement dans une conception bioclimatique, car il s’agit d’un matériau qui possède des propriétés d’inertie thermique, capable d’apporter de la chaleur en hiver et de la fraîcheur en été. La forme d’une maison bioclimatique se voudra être compacte pour éviter les déperditions thermiques.

Habitat : articles proposés par la régie