BOIRE ET MANGER

Le vin orange: retour aux origines

Le vin orange: retour aux origines

Le vin orange est loin d’être une nouveauté. Son histoire remonte aux temps ancestraux. 5ph – stock.adobe.com

Le vin blanc, rouge et rosé, tout le monde connaît. Mais avez-vous déjà goûté le vin orange? Pourquoi cette couleur? D’où vient-il? Le champion du monde de dégustation, Philippe Berger, nous dit tout.

«Voulez-vous goûter du vin orange?» Amateurs de vin, attendez-vous à devoir peut-être répondre à cette question dans les prochains mois. Le vin orange est en train de faire son apparition en force dans les bars à vin.

Le vin orange? C’est tout simplement un vin blanc vinifié comme du vin rouge. L’opération consiste donc à faire fermenter et macérer les raisins blancs avec leur peau pour une durée de quelques jours à plusieurs mois, explique le maître sommelier Philippe Berger. À la différence des vins blancs où les raisins sont pressés et où c’est uniquement le jus qui est mis en fermentation. Du côté du vin orange, ce sont donc les polyphénols et flavones contenus par la peau du raisin qui donnent cette couleur orangée, à l’origine des arômes du vin.

Surprenant…

Au niveau du goût justement, à quoi peut-on s’attendre avec ce vin naturel? «Vous avez une certaine fraîcheur, derrière on retrouve un peu de tanin. Ça ressert un peu le vin, gustativement parlant. Et cela amène une complexité dans le goût et les arômes (agrumes confits, abricot séché…), explique Philippe Berger, champion du monde de dégustation 2018. En France, on en trouve dans toutes les régions. Il y a de belles choses en Alsace, dans le Languedoc-Roussillon ou encore dans le Jura. Mais ça ne donne pas de bons résultats sur tous les cépages. Il faut tester un petit peu. Certains en donnent de plus intéressants.» Un exemple? «Sur des chardonnays, ça donne des résultats moins intéressants dans le Jura, alors que le savagnin offre de très beaux résultats.»

… et pourtant pas si nouveau

Le vin orange est loin d’être une nouveauté. Son histoire remonte aux temps ancestraux. «La Géorgie est un peu le berceau de la viticulture. On y faisait des vinifications, en terre cuite, dans de grandes amphores enterrées (kvevri). C’est de là que vient l’idée de vin orange, même si on ne les appelait pas ainsi.» Une idée vieille de plus de 6 000 ans.

À notre époque, cela fait une quinzaine d’années que le vin orange a fait son grand retour. «La passion est venue de vignerons qui voulaient sortir du vin dit conventionnel. En regardant dans l’histoire, ils ont essayé de remettre au goût du jour cette pratique.» 15 ans. Déjà? «Dans le monde du vin, c’est relativement récent.» Le temps de perfectionner le produit, que le bouche-à-oreille fonctionne… Aujourd’hui, ils sont de plus en plus nombreux à proposer cette teinte orangée. «Au niveau de la manière de cultiver la vigne, il y a moins d’intervention sur le vin et d’intrants dans le vignoble.» Un vin naturel, souvent bio, qui vaut la peine d’être goûté.

«Déstabilisant»

Le vin orange: retour aux origines
Fenea Silviu – stock.adobe.com
«La première fois que j’ai goûté du vin orange, c’était il y a un peu moins de 10 ans, se rappelle Philippe Berger. J’étais un peu déstabilisé. Il fallait réfléchir à ce que le vigneron voulait sortir de ce genre de vin. À l’époque, on était toujours dans une approche un peu expérimentale.»

Professeur d’œnologie au Cefor de Namur, il en fait aussi goûter à ses élèves de temps en temps. «La première fois que j’en ai fait goûter dans des cours, c’était vraiment du quitte ou double. Certains adoraient, surtout ce côté perte de repère, d’autres pas du tout.»

Les jeunes plus adeptes

Et de noter que les jeunes sont plus ouverts à ce genre de vin. D’ailleurs, les vins orange sortant des sentiers battus, ils ne rentrent pas souvent dans le cadre de l’agrément d’une AOC, explique l’expert. Perdant de leur typicité, ces vins naturels sont ainsi souvent vendus sous l’appellation «vin de France».

Où trouver du vin orange?

Envie de goûter du vin orange? D’en dégoter une petite bouteille? Dirigez-vous vers un caviste ou dans un bar à vin. Car peu de chance de le trouver aujourd’hui en supermarché en Belgique.

Quid du vin bleu?

Le vin orange: retour aux origines
Microgen – stock.adobe.com
Le vin bleu, vous vous en rappelez sans doute. Il y a deux ans, on le retrouvait dans tous les meetings du MR, sur toutes les terrasses estivales.

D’une jolie couleur bleutée, il intriguait.

Et pourtant, le vin bleu ne vous avait pas marqué? L’avis du champion du monde de dégustation Philippe Berger: «Le vin bleu, c’est un buzz commercial. Avec d’autres collègues, on est d’accord à 100%. Alors que le vin orange, il y a une vraie recherche de vinification, de culture. Ce n’est pas du tout la même chose. Le vin orange, c’est un peu un retour aux sources.»

Loin du buzz, cette fois-ci, le vin orange est donc chargé d’histoire et de saveur.

À l’heure du retour au naturel, il semble, lui, être bien parti pour durer.