FRANCE

Coronavirus: Macron annonce la fermeture des crèches, écoles et universités à partir de lundi «jusqu’à nouvel ordre»

Coronavirus: Macron annonce la fermeture des crèches, écoles et universités à partir de lundi «jusqu’à nouvel ordre»

Le discours était diffusé en direct à la TV. AFP

Face à la crise du Coronavirus, le président français Emmanuel Macron s’est adressé à ses compatriotes pour annoncer de nouvelles mesures.

Le nombre de victimes du coronavirus a de nouveau augmenté en France. Le Covid-19 a causé 13 nouveaux décès, portant le total à 61, et près de 600 nouveaux cas de contamination jeudi, dont 129 sont en réanimation, a annoncé le ministère de la Santé. Selon les données disponibles, 2.876 personnes sont affectées par le virus.

Dans ce contexte, Emmanuel Macron a notamment annoncé que les crèches, établissements scolaires et universités fermés à partir de lundi «jusqu’à nouvel ordre.»

 

 

Le chef de l’Etat en a appelé jeudi soir à «la responsabilité» et demandé «à tous les Français» de limiter « au strict nécéssaire» leurs déplacements, en privilégiant le télétravail.

 

 

Pour le président, l’épidémie de coronavirus «qui affecte tous les continents et frappe tous les pays européens est la plus grave crise sanitaire qu’ait connue la France depuis un siècle».

Les élections municpales prévues ce dimanche sont quant à elles maintenues. Le premier tour du scrutin «se tiendra», a dit Macron, s’appuyant sur l’avis de scientifiques que «rien ne s’oppose à ce que les Français se rendent aux urnes». «Il est important en ce moment, en suivant l’avis des scientifiques comme nous venons de le faire, d’assurer la continuité de notre vie démocratique et de nos institutions», a assuré le chef de l’Etat.

 

 

 

Chômage partiel

 

Le président français a aussi annoncé des mesures «exceptionnelles et massives» pour «protéger les salariés et les entreprises». «Dès les jours à venir, un mécanisme exceptionnel et massif de chômage partiel sera mis en oeuvre» qui ira «beaucoup plus loin» que les annonces déjà faites par le gouvernement pour «préserver les emplois et les compétences».