BELGIQUE

Coronavirus : la Belgique recommande d’interdire les manifestations de plus de 1 000 personnes à l’intérieur

La Première ministre confirme que la Belgique reste en phase 2 renforcée mais insiste sur la notion «distanciation sociale». Elle recommande d’interdire les manifestations de plus de 1 000 personnes organisées à l’intérieur.

 

 

La Première ministre vient de donner une série de recommandations. La plus importante: interdire les manifestations de plus de 1 000 personnes organisées à l’intérieur. Il s’agit d’une recommandation qui entre en vigueur dès ce mardi pour le mois de mars. Une évaluation de la mesure aura lieu à la fin du mois. «Nous évaluons la situation au jour le jour», a insisté la Première ministre. Il ne s’agit pas d’une interdiction totale car seul le bourgmestre peut prendre la décision effective d’annulation, a précisé Mme Wilmès. Les gouverneurs et bourgmestres devront «opérationnaliser cette décision».

Les événements se déroulant à l’extérieur peuvent être maintenus mais il est déconseillé aux personnes à risque (âgées, souffrant d’autres infections...) de se rendre dans des événements rassemblant énormément de personnes. «Toutes les activités (culturelles et sportives) se déroulant à l’extérieur ne seront pas interdites et pourront se dérouler normalement», précise Pieter De Crem, ministre de la Sécurité et de l’Intérieur.

Sophie Wilmes ne conseille pas de fermer les écoles, même si des contaminations y sont détectées. «Par contre, nous déconseillons les fêtes scolaires, des visites de homes. Nous conseillons aussi de postposer les voyages scolaires», renvoyant vers les recommandations des Affaires étrangères.

Du côté des entreprises, le travail peut se poursuivre mais les autorités encouragent les sociétés à organiser davantage de télétravail. «Si des réunions moins importantes ou qui ne doivent pas absolument se faire sont prévues, nous recommandons de les reporter ou de les tenir selon d’autres modalités comme la téléconférence.» Il est également demandé aux entreprises d’être flexibles sur le temps de travail. «En partant plus tôt ou en arrivant plus tard, on évite qu’il y ait trop de monde dans les transports en commun», a relevé Sophie Wilmès. «Il n’y a évidemment pas de problème à emprunter les transports en commun» mais cela permettra d’éviter qu’ils ne soient surchargés.

La Première ministre est enfin revenue sur la disponibilité du matériel médical et en particulier des masques. «Le SPF Santé publique a passé des commandes de matériel comme des masques. Par ailleurs, des discussions au niveau européen se déroulent à propos de décisions prises par d’autres pays pour limiter la circulation de certaines denrées comme les masques», a-t-elle détaillé. Une concertation avec le Benelux et une discussion avec la chancelière allemande Angela Merkel ont déjà eu lieu. Une réunion par vidéoconférence se tient en outre à 17h00 au niveau européen pour en discuter. «Si des pays veulent garder leurs masques pour eux, ce sera très difficile pour des pays comme la Belgique qui ne disposent pas de leur ligne de production», a-t-elle prévenu.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos