NAMUR

Robert Robert a été tué de 10 coups de couteau

Robert Robert a été tué de 10 coups de couteau

Les analyses toxicologiques ont révélé la présence de cocaïne chez les accusés Brohé et Schlamp, de cocaïne chez Greuse et de cocaïne et d’héroïne chez Robert Robert. BELGA

Le procès de Michaël Brohé et Stéphanie Schlamp, accusés d’assassinat et de tentative d’assassinat sur Robert Robert et Prescillia Greuse à Walcourt le 14 novembre 2017, s’est poursuivi mardi devant la cour d’assises de Namur avec l’exposé du Dr Beauthier, légiste.

À son arrivée sur les lieux, le légiste a remarqué des traces de sang dans l’appartement de Michaël Brohé et Stéphanie Schlamp, où Robert Robert a été tué de plusieurs coups de couteau de cuisine et où Prescillia Greuse a été blessée grièvement. Du sang est présent sur le sol, les murs, fauteuils, sur la télévision, les fauteuils des enfants du couple Brohé/Schalmp mais aussi sur les meubles de la cuisine et dans l’évier.

Robert Robert présentait 10 plaies: 6, dont une double, dans la région thoracique, une plaie cervicale, une plaie mentonnière, et une plaie lombaire. Des traces d’injection de drogue ont aussi été trouvées sur le corps de la victime. Le poumon gauche, le cœur et le foie de Robert ont été touchés, à savoir un ensemble de lésions majeures. La cause du décès sont des lésions vasculaires multiples ayant entraîné la perte d’environ 2 litres et demi de sang.

Prescillia Greuse présentait un total de 8 plaies: 4 dans le dos, une dans la région cervicale, une au thorax ayant occasionné un pneumothorax et une au pouce. Le foie, la rate, le rein gauche et l’estomac ont été touchés. Ces lésions auraient pu être létales, elles ont entraîné un important choc hémorragique ayant nécessité des transfusions sanguines. La victime a été hospitalisée durant 8 jours et présente un important stress post-traumatique. Une plaie au sommet du crâne pourrait s’expliquer par les coups de batte de base-ball portés par Stéphanie Schlamp. Celle-ci persiste à déclarer qu’elle aurait frappé Greuse dans les jambes, avant que Brohé ne lui donne des coups de couteau.

Les analyses toxicologiques ont révélé la présence de cocaïne chez les accusés Brohé et Schlamp, de cocaïne chez Greuse et de cocaïne et d’héroïne chez Robert Robert.


Nos dernières videos