SANTÉ

Coronavirus: le Belge se rue sur les gels désinfectants et stocke des denrées non périssables

Coronavirus: le Belge se rue sur les gels désinfectants et stocke des denrées non périssables

BELGA

Selon l’institut Nielsen, la flambée de Covid-19 a eu des conséquences sur le comportement d’achat en Belgique, ainsi qu’ailleurs dans le monde.

La flambée de Covid-19 a poussé le Belge à acquérir certains produits, et singulièrement du gel désinfectant dont les ventes ont bondi de 495% au cours de la neuvième semaine de l’année (du 24 février au 1er mars) par rapport à la même semaine de l’année précédente. Durant cette même semaine, les ventes de riz (+40%), de flocons de pomme de terre (+32%) et de pâtes (+28%) ont aussi considérablement augmenté, selon l’institut Nielsen, cité par le magazine spécialisé Gondola.

Le premier Belge officiellement testé positif au nouveau coronavirus l’a été le 4 février. Il a toutefois fallu encore plusieurs semaines, et la fin des vacances de Carnaval, pour que les cas de multiplient dans notre pays, avec des vacanciers de retour du nord de l’Italie.

Outre le gel désinfectant, le riz, les flocons de pomme de terre et les pâtes, le Belge a également fait des provisions de nourriture en conserves, de plats préparés et de papier toilette, dont les ventes ont connu une hausse de 10% à un an d’écart. Selon Nielsen, le Belge ne panique pas mais adopte «des mesures de précaution».

Le cabinet d’étude de marché souligne également que la situation génère des chiffres d’affaires supplémentaires pour les commerces alimentaires, car le Belge a davantage tendance à rester chez lui pour manger plutôt que de sortir. Les acteurs de l’e-commerce pourraient également tirer leur épingle du jeu.