Pour Biemar et Biemar, habitués des constructions de piscines publiques (comme celle de Vielsalm, de Grâce-Hollogne et de Ciney), le projet ferrusien est tout à fait atypique.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 30 des 93 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos