CORONAVIRUS

Coronavirus: le point sur l’épidémie de Covid-19 dans le monde ce lundi matin

Coronavirus: le point sur l’épidémie de Covid-19 dans le monde ce lundi matin

L’épidémie progresse en Europe, mais semble avoir atteint son pic en Asie. AFP

Nouvelles infections dans les principaux pays touchés, mutineries dans les prisons italiennes, annulation du tournoi tennistique d’Indian Wells...: on fait le point sur l’état des lieux de l’épidémie à travers le monde au sortir du week-end.

EUROPE

Mutineries dans les prisons italiennes

Des mutineries, qui ont fait au moins un mort, ont éclaté dimanche dans quatre prisons italiennes, après la suspension des visites familiales dans le cadre des mesures prises pour enrayer l’épidémie de coronavirus, ont annoncé un syndicat de personnel pénitentiaire et une ONG.

«A la suite des modifications introduites par le gouvernement sur les visites en prison entre détenues et leurs familles, à cause du coronavirus, des protestations de détenus sont en cours dans les établissement pénitentiaires de Naples Poggioreale (sud), Modène (nord), Frosinone (centre) et Alexandrie (nord-ouest)», précise l’organisation syndicale autonome de la police pénitentiaire (Osapp).

A Modène, la révolte, particulièrement violente, a fait au moins un mort parmi les détenus, selon l’association italienne de visiteurs de prisons, Antigone, sans préciser les circonstances de cette mort.

«Nous avons déjà averti sur l’augmentation des tensions dans les prisons, et sur le fait que cela pourrait se terminer en tragégie», a indiqué l’association dans un communiqué faisant état de ces révoltes de détenus.

Dans cette prison, deux agents de sécurité ont été blessés et une vingtaine de membres du personnel ont dû quitter les lieux, selon l’agence de presse Ansa.

Des détenus sont parvenus à se barricader et à s’emparer d’armes, d’après Giovanni Bapttista Durante, secrétaire général d’un autre syndicat de surveillants, le Sappe. Selon ses collègues du centre de détention de Modène, avec qui il a pu s’entretenir, la prison est «complètement détruite».

Dans la prison de Frosinone (sud de Rome), une centaine de détenus se sont barricadés dans une section de l’établissement, et la police est intervenue pour rétablir l’ordre. Les prisonniers ont dressé une liste de revendications, dont la possibilité de visites de leurs proches, et tentent de négocier avec la direction, a rapporté l’agence de presse Agi.

A la prison Torre del Gallo à Pavie (nord), les détenus sont parvenus à prendre deux agents de la police pénitentiaire en otage, et à libérer des dizaines d’autres détenus, selon les médias italiens.

Aux alentours de la prison de Poggioreale, en banlieue de Naples, les familles sont également venues soutenir dans la rue la fronde des détenus.

France: les grands rassemblements interdits

Les rassemblements de plus 1.000 personnes seront désormais interdits en France pour freiner la propagation du coronavirus, a annoncé dimanche le ministre de la Santé Olivier Véran à l’issue d’un Conseil de Défense à l’Elysée de plus de deux heures.

«A l’échelle nationale, tous les rassemblements de plus de 1.000 personnes sont désormais interdits. Les préfets, les ministères feront remonter une liste d’événements considérées comme utiles à la vie de la nation», a-t-il annoncé sur le perron de l’Elysée. Il a précisé que les manifestations, les concours et le recours aux transports en commun ne seraient pas concernés.

Jusqu’ici, le gouvernement avait interdit les rassemblements en milieu clos de plus de 5.000 personnes. Un arrêté rendu public samedi avait réduit la durée d’interdiction au 15 avril, contre le 31 mai initialement.

Cette annonce devrait avoir des conséquences importantes dans le monde du sport et des spectacles. Les autorités multiplient déjà les annulations d’événements comme le Salon du Livre, prévu du 20 au 23 mars ou le Mondial du tatouage prévu à l’origine du 13 au 15 mars à Paris. Plusieurs événements sportifs ont également été reportés ce week-end, notamment le match de foot de Ligue 1 Strasbourg-PSG prévu samedi, ou celui de rugby féminin entre l’Ecosse et la France dans le tournoi des Six nations.

«Nous sommes toujours ce soir au stade 2, cela veut dire que notre priorité est de tout faire pour ralentir la circulation du virus sur le territoire national», a souligné le ministre. «L’épidémie n’a pas, à ce stade, touché tout le pays, mais elle progresse dans certains territoires dans lesquels l’activité virale est très dynamique. Dans d’autres territoires, l’activité virale reste à ce jour, pas ou peu détectée.»

La barre symbolique des 1.000 cas confirmés a été franchie dimanche, avec un bilan officiel de 1.126 personnes contaminées et de 19 décès.

République tchèque: contrôles aux frontières

La République tchèque va mettre en place des contrôles aléatoires aux postes frontière pour limiter la propagation du nouveau coronavirus dans le pays. Dès lundi, la température des personnes à bord de voitures sera contrôlée.

Les voyageurs avec une température supérieure à 38 degrés devront observer une quarantaine ou être transportés à l’hôpital. Les étrangers seront priés de rentrer chez eux dans cette éventualité, a annoncé la vice-première tchèque Anna Schillerova.

Des brochures informatives seront distribuées par la police aux passages frontaliers avec l’Allemagne, l’Autriche, et la Slovaquie, a annoncé un porte-parole de la police à l’agence de presse CTK.

Selon le ministère de la Santé tchèque, 28 cas d’infection au nouveau coronavirus sont confirmés.

La Pologne avait déjà confirmé que dès lundi, des contrôles aléatoires seraient opérés auprès des bus de voyageurs entrants dans le pays d’Europe de l’Est.

ASIE

Chine: de moins en moins de nouvelles infections

Les autorités sanitaires ont ainsi fait état de 40 nouveau cas, la plupart dans le Hubei, province du centre du pays et épicentre de l’épidémie.

Les 22 nouveaux décès, dont 21 dans le Hubei, portent le bilan des morts dans le pays à 3.119. Plus 80.700 personnes au total ont été contaminées en Chine continentale.

Les nouveaux cas rapportés depuis le Hubei ont connu une tendance à la baisse depuis plusieurs semaines.

Lundi, tous les nouveaux cas rapportés ont été enregistré à Wuhan, capitale de la province, où l’épidémie s’est déclarée fin 2019.

Corée du Sud: des chiffres en recul

La Corée du Sud, le pays le plus touché dans le monde par l’épidémie de Covid-19 après la Chine et l’Italie, a annoncé lundi son plus faible nombre quotidien de nouvelles contaminations au coronavirus depuis deux semaines.

Les autorités sanitaires sud-coréennes ont fait état de 248 nouveaux cas confirmés sur la journée de dimanche ce qui porte le total des personnes contaminées dans le pays à 7.382.

C’est le quatrième jour consécutif que le nombre de nouvelles infections recule, et c’est le plus faible chiffre quotidien depuis fin février.

Le nombre de décès dus au nouveau coronavirus dans le pays s’établit à 51, ont précisé les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC).

Une majeure partie des cas sud-coréens ont été répertoriés dans la ville de Daegu (sud) et dans la province voisine de Gyeongsang du Nord.

Philippines: état d’urgence décrété

Le président des Philippines, Rodrigo Duterte, a déclaré l’état d’urgence pour les services sanitaires alors que le nombre de nouveaux cas d’infection au Covid-19 est passé à 10, ont indiqué lundi les autorités du pays.

En vertu de l’état d’urgence dans le secteur des soins de santé, toutes les agences gouvernementales sont habilitées à «mobiliser les ressources nécessaires pour prendre des mesures et réponses appropriées, urgentes et critiques...afin d’endiguer et éliminer la menace du Covid-19».

Le secrétaire philippin à la Santé, Francisco Duque, peut s’appuyer sur la police nationale et d’autres d’agences pour fournir une assistance face à cette menace, stipule la déclaration d’état d’urgence, rendue publique lundi.

M. Duque a affirmé que le nombre de cas confirmés d’infection au nouveau coronavirus était passé à 10, après quatre nouvelles infections recensées durant le week-end.

Le premier cas de contamination par le virus aux Philippines a été rapporté vendredi.

AMÉRIQUE

Les USA pourraient limiter les déplacements domestiques

Les Etats-Unis d’Amérique pourraient limiter les voyages intérieurs pour tenter de contenir l’épidémie de coronavirus dans le pays, selon un haut-fonctionnaire américain cité dimanche par l’agence dpa.

Anthony Fauci, le directeur de l’Institut national américain pour les allergies et maladies infectieuses, était interrogé sur la possibilité pour les USA de considérer des mesures internes, après la mise en quarantaine d’une large partie de l’Italie pour lutter contre la progression de l’épidémie de coronavirus.

«Nous ne voulons pas alarmer la population, mais vu l’épidémie que nous observons, tout est possible», a indiqué M. Fauci sur la chaine américaine Fox News.

«Je ne pense pas que cela serait aussi draconien que d’interdire tout va et et viens vers l’intérieur et l’extérieur», toutefois il a évoqué «une distanciation sociale» avec des restrictions pour limiter les voyages et garder la population hors des endroits fort fréquentés.

M. Fauci a évoqué 400 cas d’infection aux USA, alors que les données collectées par l’université Johns Hopkins pointent vers 500 infections.

Le nombre de décès imputés au Covid-19 était dimanche de 21 en Amérique, alors que l’Etat de Washington, le plus touché, a confirmé de nouveaux morts.

Cinq Etats américains, dont les très peuplés Etats de New York et de la Californie, ont déclaré l’état d’urgence pour juguler l’épidémie du nouveau virus.

Le tournoi d’Indian Wells annulé

Le tournoi de tennis d’Indian Wells, un des plus importants des circuits ATP et WTA devant débuter en Californie ce lundi, a été annulé en raison de l’épidémie de nouveau coronavirus, ont annoncé dimanche ses organisateurs. L’Etat d’urgence est de mise dans cet Etat américain.

Cette décision a été prise après que «le département de santé publique du comté de Riverside eut déclaré une urgence de santé publique pour la vallée de Coachella après un cas confirmé de coronavirus (COVID-19) au niveau local», a indiqué la direction du tournoi.

Elle a assuré avoir suivi «les conseils des professionnels de santé, des Centres de contrôle des maladies (CDC) et de l’Etat de Californie».

«Il y a un trop grand risque, en ce moment, pour la santé publique, dans la région du comté de Riverside pour y organiser un rassemblement de cette taille», a expliqué le Dr David Agus, professeur de médecine et de génie biomédical, à l’Université de Californie du Sud, cité dans le communiqué.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes circulent habituellement sur le site du tournoi, son Central pouvant accueillir à lui seul 16.000 spectateurs.

«Il n’est pas dans l’intérêt général des fans, des joueurs et des zones voisines que ce tournoi se déroule. Nous devons tous nous unir pour protéger la communauté contre l’épidémie de coronavirus», justifient encore les organisateurs.

ÉCONOMIE

Mesures de soutien au secteur en Allemagne

Le gouvernement allemand a annoncé lundi matin un paquet de mesures visant à soutenir son économie face à l’incidence du coronavirus, qui fait craindre une récession dans la première puissance européenne.

Il a aussi appelé à interdire dans les prochaines semaines tous les rassemblements de plus d’un millier de personnes dans le pays, où l’inquiétude grandit de jour en jour face à l’épidémie.

Les principales mesures économiques concernent le recours facilité pour les entreprises en difficulté au chômage partiel de leurs salariés, l’octroi de prêts en cas de difficultés de trésorerie et le blocage d’une enveloppe supplémentaire de 12,8 milliards d’euros sur quatre ans pour des investissements d’infrastructure.

Ces décisions ont été prises à l’issue d’une réunion de plusieurs heures débutée dimanche soir des partis de la coalition gouvernementale de la chancelière Angela Merkel, conservateurs et sociaux-démocrates.

Concernant le chômage partiel, les entreprises voulant profiter du financement par l’Etat doivent d’ordinaire prouver qu’au mois un tiers de leurs salariés sont concernés par un problème temporaire affectant la production. Dans le cas du coronavirus, ce quorum va être abaissé à 10%.

L’Allemagne y avait massivement eu recours lors de la crise financière de 2008, ce qui avait permis au bout du compte de préserver de nombreux emplois. «Nous n’allons pas vous laisser tomber, nous allons vous aider à surmonter cette période difficile», a promis le ministre de l’Economie Peter Altmaier.

Concernant l’enveloppe d’investissements supplémentaire, elle est prévue sur la période 2021-2024 pour les secteurs des transports, de la construction de logement et du secteur numérique notamment.

Le gouvernement a aussi annoncé des mesures d’assouplissement fiscal, comme des règles d’amortissement plus favorables.

Ce paquet va toutefois moins loin que ce qu’espéraient les sociaux-démocrates (SPD) du gouvernement. Ces derniers plaident en faveur d’un plan de relance en bonne et due forme. Le nombre de cas de contamination au coronavirus s’approche en Allemagne de la barre du millier. Après l’Italie et la France, elle est le pays européen le plus touché.

Lourdes pertes pour les Bourses asiatiques

Les principales Bourses d’Asie essuyaient de lourdes pertes lundi, victimes de la propagation incessante de l’épidémie mondiale de coronavirus et de l’effondrement du marché du pétrole, qui faisaient flamber le yen face au dollar.

L’indice élargi Topix plongeait lui de 6,07% à 1.382,11 points. Les Bourses chinoises avaient également démarré en fort repli, surtout celle de Hong Kong où l’indice Hang Seng a perdu 3,87% dès les premiers échanges. Shanghai a reculé de 1,56% et Shenzhen de 1,66% à l’ouverture.

La Bourse de Tokyo a connu lundi sa pire séance depuis plus de deux ans, sur fond d’écroulement des prix du pétrole et de la propagation incessante de l’épidémie mondiale de coronavirus, qui ont fait flamber le yen face au dollar.

L’indice Nikkei s’est effondré de 5,07% pour finir à 19.698,76 points, effaçant ainsi 1.050,99 points en une séance, ce qui ne lui était plus arrivé depuis février 2018. L’indice élargi Topix a quant à lui sombré de 5,61% à 1.388,97 points.

Les cours du pétrole s’effondraient d’environ 25% lundi en Asie. Vers 2H00 GMT le baril de brut américain WTI chutait de 25,65% à 30,69 dollars et le baril de Brent de la mer du Nord tombait de 24,54% à 34,16 dollars à la même heure.

Le marché de l’or noir était aux abois après la décision de l’Arabie saoudite de réduire drastiquement ses prix, adoptant ainsi une stratégie de la terre brûlée après l’échec en fin de semaine dernière des négociations entre l’Opep et la Russie.

La bourse australienne en net recul

La bourse australienne a clôturé sa séance lundi en recul de 7,4% dans la foulée du vent de panique sur les marchés financiers causé par la hausse des cas d’infection au coronavirus. Il s’agit de la pire séance boursière depuis la crise financière, observent les médias locaux. Un paquet de relance est annoncé par Canberra.

L’indice de référence de la bourse australienne, le S&P/ASX200, a décroché de près de 7,4% à la clôture de la première séance de la semaine, la pire depuis la crise financière en novembre 2008. Les pertes enregistrées avoisinaient 140 milliards de dollars (86 milliards d’euros).