Des kermesses aux JO?

ÉdA – 50532990110

Avec ses lunettes bleues derrière le viseur, Lucien manque rarement sa cible. Il écrasait déjà les plombs à la kermesse de Bastogne comme enfant et pratique aujourd’hui le tir sportif au CTB. Il détient un titre de champion de Belgique au tir à la carabine dans la catégorie benjamin.

La lourde et rigide combinaison recommandée pour pratiquer son sport le fait marcher comme Forest Gump durant son enfance en Géorgie. Il enchaîne les pas de façon robotique, les jambes raides comme des piquets. Arrivé à dix mètres de la cible, il sort enfin sa carabine de son étui noir, la soulève à hauteur de son œil droit puis retient son souffle. Son index se contracte. Le plomb se déloge. 10,3 s’affiche à l’écran. «10,9 est le maximum de points, à condition que le plomb s’écrase en plein dans le milieu de la cible, explique Lucien Musick, adepte de tir sportif à la carabine. J’ai débuté il y a quatre ans au Cercle de tir de Bastogne.» Lucien a emmagasiné de l’expérience à la carabine, comme jeune gamin à la fête foraine de Bastogne. «Je ne manquais jamais une craie», confie-t-il derrière ses lunettes qui rectifient sa légère myopie. En trois participations au championnat national de tir à air à la carabine dans les catégories poussin et benjamin, il comptabilise un titre de champion de Belgique en 2018, une seconde place en 2017 et une troisième place en 2019. «J’ai aussi remporté le championnat de la région wallonne l’année dernière», précise le Bastognard. À présent, Lucien rêve déjà d’une participation aux jeux Olympiques juniors de 2022 au Sénégal. «Si je réalise de bons résultats aux compétitions internationales, le défi n’est pas impossible» termine Lucien, seulement âgé de 13 ans, mais déjà aussi calme qu’un chêne séculaire.