Proximag

La passion du tennis de table

La passion du tennis de table

ÉdA

À 30 ans, Pierre Lecloux est l’homme à tout faire du club de Tennis de Table de Roloux. Joueur confirmé, président du club, héritier de la tradition familiale, il ne compte pas ses heures pour faire vivre le club. Portrait d’un bénévole passionné sans quoi le sport ne serait rien.

Le premier sport auquel Pierre Lecloux s’est adonné a été le football. Mais, dès ses 8 ans, le tennis de table l’a aussi passionné. «J’ai pratiqué les deux sports jusqu’à mes 19 ans. J’ai joué jusqu’en équipe première à Horion puis transféré à Waremme mais j’ai dû faire un choix. Par la facilité de ses horaires (matches et entraînements), j’ai conservé le tennis de table», explique le trentenaire qui a aussi fait perdurer une tradition familiale. «Mon grand-oncle, Joseph Oger, est à la base de la création du club dans lequel il a mis toute son énergie. Comme toute ma famille, je l’ai suivi dans ses aventures et, à son décès, j’ai accepté de lui succéder.» Joueur important de ce club qui est le plus important de la fédération ouvrière (en opposition à la fédération Royale), il y évolue dans l’équipe A (Division 1) avec un classement de B3, Pierre est depuis des années dans le top 100 belge. «Mais, la gestion d’un club, c’est une autre dimension. On doit être multitâches et penser à énormément de choses, surtout sans compter ses heures. Préparer la salle, gérer les stocks, assurer l’organisation des différentes manifestations (NDLR: Lors desquelles sa famille est mise à contribution), c’est un énorme investissement. C’est parfois lourd de tout assumer, mais les moments positifs gomment les négatifs.» Présent sur comme en dehors du terrain, Pierre fait partie de ces bénévoles au grand cœur sans lesquels aucun sport ne pourrait vivre dans notre pays.