Son rêve: vivre du rap

ÉdA

Noah Van Keymeulen est étudiant mais il est aussi rappeur, s’étant déjà fait connaître via un son, des prestyle ou encore des concerts. Le jeune homme est conscient qu’il faut assurer ses arrières avec les études mais il aimerait faire de la musique son métier

Dans à peine quelques jours, il aura 17 ans. Bien qu’encore jeune, Noah Van Keymeulen s’est déjà fait connaître dans l’univers du rap. «J’ai toujours aimé écouter ce style de chanson», nous a-t-il indiqué. «J’apprécie notamment beaucoup Black M. J’écoutais et je réécoutais ce style de musique jusqu’au jour où je me suis dit que je tenterais bien de créer moi-même. Ce qui me plaît dans le rap, c’est que l’on parle de choses de la vie»

Son premier son intitulé «Rafales» est rapidement sorti. C’était il y a deux ans. Depuis, il n’hésite pas à proposer régulièrement des prestyle sur les réseaux sociaux. Il peut se targuer d’avoir fait quelques scènes comme dans le Village Hazard à Braine, au Palais 12 ou encore à la Maison des Jeunes de Binche. En outre, un petit mxitape est en préparation. «J’adore la scène. Je suis quelqu’un qui n’est pas gêné. Je n’ai pas peur du public. Je m’amuse vraiment en concert», nous a-t-il confié

Tout cela sans le moindre cours de musique: «Je chante à l’instant. J’avoue apprécier l’aide de l’ingénieur du son.»

Pour son «rap», il aura, en tout cas, laissé tomber une autre passion: le football. Jusqu’il y a peu, il jouait, en effet, quatre fois par semaine au Stade brainois. L’étudiant en gestion d’entreprise à l’Institut-St-Gabriel à Braine-Le-Comte aimerait, à l’avenir, vivre du rap mais il est conscient qu’il faut assurer ses arrières avec les études.