article abonné offert

Les migrants au centre d’un sordide bras de fer

Les migrants au centre d’un sordide bras de fer

Jetés contre les barbelés qui barrent l’accès à la Grèce et à l’Europe, les migrants sont utilisés comme moyen de pression. AFP

À la frontière gréco-turque, les migrants se heurtent moins aux barbelés sur leurs routes qu’à l’incurie de l’Europe.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 25 des 537 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?