SUD DE L’ENTRE-SAMBRE-ET-MEUSE

Coronavirus: les médecins mettent en garde la population

Coronavirus: les médecins mettent en garde la population

Se laver les mains est l’une des premières précautions à prendre. Eléonore H - Fotolia

Les médecins et pharmaciens du sud de l’Entre-Sambre-et-Meuse se sont réunis en une cellule de crise. Ils lancent un appel: le Covid-19 arrive. Or, les moyens manquent. Aucun cas n’est encore détecté, mais les kits de dépistages sont trop peu nombreux. Il n’est donc pas dit que la maladie n’est pas déjà présente...

Ils ont fondé une cellule de crise et c’est une première en Entre-Sambre-et-Meuse. Les médecins, les pharmaciens et le Centre de Santé des Fagnes de Chimay se sont groupés pour organiser la lutte contre l’épidémie de Covid-19 qui s’annonce inévitable. Une preuve du caractère exceptionnel de la situation.

«Chaque médecin a, parmi sa patientèle, des gens qui présentent des symptômes»

«Aucun cas de coronavirus n’est encore avéré dans la région, explique la Dr Hélène Maufroid. Mais on ne peut pas dire que personne n’en est atteint car nous manquons de matériel pour procéder aux dépistages. Il nous manque des masques, du gel, etc, mais aussi des kits de détection. Or, chaque médecin a, parmi sa patientèle, des gens qui présentent de la fièvre, de la toux, et qui reviennent d’une zone à risque. Nous en concluons dès lors que nous sous-estimons probablement la situation réelle...»

Le constat est donc logique: «On risque une crise sanitaire, d’autant que les autorités ne nous donnent pas toutes les capacités d’y faire face.»

Dès, lors, la cellule de crise a décidé de rappeler les règles élémentaires d’hygiène à la population du sud de l’Entre-Sambre-et-Meuse, avec insistance. «Ce n’est pas qu’une bête grippe. Ce qui fait la différence, ici, c’est sa contagion très rapide. Cela peut vite engendrer une contamination exponentielle. C’est gérable, mais d’un point de vue pratique et économique, cela peut avoir de réelles conséquences. Le but, c’est donc d’éviter que la maladie fasse tache d’huile parmi la population de la région.»

Rappel des mesures de prudence

Autant donc intégrer ces mesures de prudence, en amont d’une potentielle crise. Pour ce faire, la cellule de crise rappelle les nécessaires mesures d’hygiène:

- Se laver soigneusement les mains, régulièrement.

- Éviter de multiplier les contacts évitables comme se faire la bise ou se serrer la main.

- En cas de maladie, rester chez soi pour ne pas contaminer d’autres personnes.

- Laisser les masques et désinfectants aux soignants et aux malades, sachant que les savons classiques, lors d’un bon lavage, éliminent le virus.

Le mot d’ordre de la cellule de crise est la solidarité. Que chacun prenne sa part de responsabilité dans la prévention de cette épidémie est, sans doute, le meilleur moyen de lutte contre le coronavirus.