PHOTOS & VIDÉOS | Le Celtic Visé et ses Verviétois peuvent encore croire à la D1

Debouts: Jean-Luc Demortier (T2), Jérôme Massoz, Jordy Dardenne, Alejandro Congosto, Killian Crasset, Lionel Lousberg (T1). Accroupis: Cédric Ponsard, Mehdi Zinoune, Abdelhakim Hachad, Maxime Crahay, Kevin Cossalter. Absents: Anthony Rogister, Pierre Gillet, Rahil Mazzouze.- Eda D.LIZ

Le Celtic Visé se repositionne dans la lutte pour le titre. L’occasion de mettre un coup de projecteur sur ce club plus régional qu’il n’y paraît. Celtic Visé - Herstal 1453 : 4 - 1 D2 nationale B

Carte rouge à Herstal: El Garrouji (48e )

Buts: Congosto (1-0, 11e; 2-0, 18e; 3-0, 28e ), Ben Abdeslam Faouzi (3-1, 30e ), Crasset (4-1, 50e )

Passionnante série que la D2 nationale B, où trois équipes peuvent encore prétendre au titre à sept journées de la fin du championnat. Entre Herstal (1er, 21 matches joués, 36 points) et l’ASM Etterbeek (3e, 20 m, 33 pts) on retrouve le Celtic Visé (2e, 21 m, 34 pts), à deux points seulement du leader. Et c’est justement face aux Herstaliens que le Celtic jouait ce lundi soir, dans un hall omnisports visétois bien garni.

L’occasion de s’intéresser de plus près à cette équipe finalement très régionale. Les Crasset, Ponsard, Zinoune, Crahay, Gillet et consorts (voir photo et noyau) y ont trouvé leur bonheur. C’est aussi le cas de Jérôme Massoz. «C’est ma première année à Visé» explique l’ex-attaquant du Stade Disonais qui a abandonné le football depuis 6 ans. «Avant de signer à Visé, j’ai passé deux ans à Optique Lecoq Dison. Et j’étais sans équipe car le club arrêtait (NDLR: Jean-Luc Demortier, ex-coach d’Optique Lecoq Dison, est devenu T2 au Celtic Visé). Ici, c’est un bon groupe qui finissait souvent derrière le top 5 et qui a transféré quelques joueurs pour franchir un cap. Moi j’essaye d’amener mon expérience» poursuit le Verviétois désormais domicilié à Chaineux, qui a donc dû s’exporter pour continuer d’évoluer à un certain niveau. «Par rapport à Liège, Verviers est plus petit mais il y a beaucoup de talent. Malheureusement, on manque de structure. Certains clubs comme Pita Erhan ou Deso Trans évoluaient en D1 à l’époque, mais ils n’étaient pas soutenus. Aujourd’hui, on doit aller vers Liège ou en Flandre» poursuit le déroutant Massoz, qui en a fait voir de toutes les couleurs à Herstal lundi.

Un 4/4 face au leader

«On savait que Herstal proposait un jeu plus offensif que défensif. Nous, notre force, c’est le collectif et les contre-attaques.» Déjà vainqueur à l’aller 1-2, Visé a récidivé grâce au triplé de Congosto et au but de Killian Crasset. «On a fait un 4 sur 4 contre le premier. On mérite d’être là-haut». Voire plus haut? «On verra! (rires). On doit encore jouer Etterbeek (2e ), Herstal aussi. Tout est possible.» Et si le titre échappe à la formation coachée par le Soumagnard Lionel Lousberg, il restera encore une option: monter via les barrages qui opposent le 2e de D2B au 2e de D2A, puis au barragiste de D1. «À voir… On ne se met pas la pression» conclut Massoz avec le sourire.

 

Nos dernières videos