BANDE DESSINÉE

Grossetête, Zidrou, Porcel, Moynot, March: voici nos 10 coups de cœur (ou de griffe) BD du 5 mars

Grossetête, Zidrou, Porcel, Moynot, March: voici nos 10 coups de cœur (ou de griffe) BD du 5 mars

«Peurs bleues», par Mathou (éditions Delcourt) -

Le jeudi, c’est le jour de notre sélection bande dessinée. Avec, cette fois, un fait divers qui a (trop peu) changé l’Amérique, les amours vaches de Yannick Grossetête, les drôles de dieux du binôme Zidrou-Porcel et les zombies-enfants de Ducoudray et Joret.

1Ils ont tué Léo Frank

Le résumé de l’éditeur

Grossetête, Zidrou, Porcel, Moynot, March: voici nos 10 coups de cœur (ou de griffe) BD du 5 mars
Steinkis -
1913. Le corps de Mary Phagan, 14 ans, est retrouvé dans l’usine dans laquelle elle travaillait. Elle a été étranglée. Près d’elle deux bouts de papier sur lesquels, agonisante, elle aurait écrit que son violeur et assassin est un homme noir. La police identifie rapidement deux suspects: Leo Frank, le patron de l’usine qui est le dernier à l’avoir vue vivante et Jim Conley, balayeur, noir, surpris en train de laver une chemise tachée de sang…

Qui du jeune et riche patron juif venu de Boston ou du pauvre employé noir illettré sera inculpé?

Dans ce récit tout est vrai. L’affaire, l’emballement de la presse, les mots, terribles, prononcés au procès, le témoignage, au crépuscule de sa vie d’Alonzo Mann… La résonance avec l’époque actuelle aussi…

Notre avis en un mot (et quelques autres): (TRÈS) FORT

C’est un peu l’affaire Dreyfus version US que nous raconte Bétaucourt et Perret, n’oubliant pas de jeter des ponts avec le présent. Ou comment un innocent (juif) fut jugé par la vox populi pour le meurtre d’une jeune fille. Un bouquin très fort, à la construction classique mais très efficace, et au dessin rond juste ce qu’il faut. Un fameux coup de cœur.

Bétaucourt/Perret, Steinkis, 112 p., 18€.

2Merci l’amour, merci la vie!

Le résumé de l’éditeur

Grossetête, Zidrou, Porcel, Moynot, March: voici nos 10 coups de cœur (ou de griffe) BD du 5 mars
Fluide Glacial -
Avec Merci l’amour, merci la vie!, Yannick Grossetête tourne en ridicule le moindre événement du quotidien en poussant l’absurde à son paroxysme. Rien n’échappe à l’humour grinçant et au dessin faussement naïf de l’auteur.

À la manière d’un Bastien Vivès dans La Famille ou d’un Delisle dans Le Guide du mauvais père, l’auteur nous parle d’amour, de rencontre, de famille, de la vie. Le ton est acerbe et désopilant et Grossetête sait exactement mettre le doigt où ça fait mal mais toujours avec une grande tendresse.

Notre avis en un mot (et quelques autres): GONFLÉ

Entre Pavlov, Kafka et les… Monty Python Yannick Grossetête analyse, sous le prisme de l’humour vache, nos comportements modernes, qu’ils soient familiaux, amoureux ou sexuels. On like.

Fluide Glacial, 96 p., 9.90€.

3Blue (T.1)

Le résumé de l’éditeur

Grossetête, Zidrou, Porcel, Moynot, March: voici nos 10 coups de cœur (ou de griffe) BD du 5 mars
Vents d’Ouest -
Blue est une petite fille comme les autres: elle aime rêver, sa maman, les matinées au soleil et prendre son petit-déjeuner. Mais le jour où un avion en papier vient frapper la fenêtre de sa chambre et qu’elle reçoit un colis à son attention, sa vie bascule… La voilà propulsée dans un monde de ténèbres où le gardien d’une forêt malveillante a emprisonné les songes et leurs propriétaires.

Afin de sauver sa mère et le reste de la population, Blue va devoir partir à l’aventure et, de sa rencontre avec une foule de créatures magiques et bigarrées, trouver un moyen d’affronter ses propres peurs pour rendre leurs rêves aux gens…

Notre avis en un mot (et quelques autres): BEAU

Pourchassée par… la forêt, Blue est lancée dans une course en avant pour sauver sa mère.

Mais on le devine avec ce premier volet aux vrais-faux accents d’Alice au Pays des Merveilles, qui use de la fiction pour parler de sujets possiblement funestes, c’est surtout elle qu’il va lui falloir préserver. C’est si beau.

Une fameuse entrée dans le monde du neuvième art pour un Tostello venu de celui du jeu vidéo.

Tosello, Vents d’Ouest, 74 p., 14.95€.

4La maison aux souvenirs

Le résumé de l’éditeur

Grossetête, Zidrou, Porcel, Moynot, March: voici nos 10 coups de cœur (ou de griffe) BD du 5 mars
Bamboo -
Éléonore retourne avec son fils, Théo, dans son ancienne maison familiale. Elle y retrouve son frère qui lui apprend que leur père qu’ils croyaient mort est toujours vivant. Les souvenirs rejaillissent dans cette maison aux lourds secrets de famille. Que s’est-il réellement passé ici pour pousser le père à tout quitter du jour au lendemain? Quels rôles ont joués les voisins si affables dans cette fuite?

Le seul qui semble pouvoir trouver un début d’explication est Théo. Sa mère le pense autiste, mais son mal est en réalité bien plus étrange.

Notre avis en un mot (et quelques autres): ATTACHANT

Éléonore revient dans la maison de son enfance, qu’a rachetée… son frère. Et les souvenirs (secrets) rejaillissent d’autant plus aisément que son fils Théo peut… les revivre. Un récit crescendo: anodin puis attachant comme une histoire au coin du feu lors d’un hiver neigeux (rêvons un peu).

Delestret, Grand Angle, 120p., 19.90€.

5Sales mômes, sales vieux

Le résumé de l’éditeur

Grossetête, Zidrou, Porcel, Moynot, March: voici nos 10 coups de cœur (ou de griffe) BD du 5 mars
Fluide Glacial -
La sagesse, celle qui est censée venir avec les années, est un leurre, un mythe savamment entretenu. Quel que soit son âge, on reste en réalité un sale môme.

Sale môme un jour, sale môme toujours.

Et, fatalement, sale vieux un jour.

Notre avis en un mot (et quelques autres): INÉGAL

Brassens en a fait une chanson.

Mathilde Domecq et James caricaturent, eux, et avec force provocation, jeunesse et vieillesse de façon égalitaire dans un recueil de gags qui sentent autant le pipi que le vomi.

Avec mères indignes et pervers pépères. Mais une inspiration souvent inégale.

Domecq/James, Fluide Glacial, 96 p., 9.90€.

6Les Mentors (T.2)

Le résumé de l’éditeur

Grossetête, Zidrou, Porcel, Moynot, March: voici nos 10 coups de cœur (ou de griffe) BD du 5 mars
Bamboo -
Les mythologies du monde entier regorgent de héros conçus sans que leur mère n’ait connu, charnellement, l’homme. Adam, Gilgamesh, légion de demi-dieux de la mythologie grecque ou romaine, pour ne pas parler de la miraculeuse conception du plus célèbre, sans doute, d’entre tous, «Al-Masih»!

Et s’il y avait un fond de vérité dans toutes ces légendes? Et si, certains de ces Mentors existaient encore?

Notre avis en un mot (et quelques autres): BIZARRE

Entre bébés volés, machination et de drôles d’anges, cette série ressemble à du Bernard Werber.

Ce second volume remet toutefois un peu d’ordre dans la maison.

Zidrou/Porcel, Grand Angle, 48 p., 14.50€.

7Karmen

Le résumé de l’éditeur

Grossetête, Zidrou, Porcel, Moynot, March: voici nos 10 coups de cœur (ou de griffe) BD du 5 mars
Dupuis -
Il arrive qu’on se suicide sur un malentendu. C’est l’heure du rapport: un «code rouge» pour Karmen. À Palma de Majorque, la jeune femme avec ses cheveux roses et ses taches de rousseur, habillée d’une combinaison noire de squelette pénètre dans l’appartement d’une coloc étudiante. Elle se rend tout droit à la salle de bains où Catalina s’est taillé les veines.

Dans l’instant suspendu entre la vie et la mort, l’introspection commence pour la jeune fille et son chagrin d’amour, emportée dans une narration fantastique qui jongle en mises à distances et dimensions parallèles.

Notre avis en un mot (et quelques autres): MARQUANT

Dans cette fable philosophique aux relents métaphysiques, Guillem March nous emmène dans un voyage entre la vie et la mort, entre l’espoir et le désespoir, entre l’ombre et la lumière. Une œuvre qui marque les esprits.

March, Dupuis, 160 p., 23€

8Peurs bleues

Le résumé de l’éditeur

Grossetête, Zidrou, Porcel, Moynot, March: voici nos 10 coups de cœur (ou de griffe) BD du 5 mars
Delcourt -
Nous avons tou.te.s des craintes et des angoisses, plus ou moins fortes, plus ou moins explicables. Et si nous assumions enfin d’avoir peur (et d’en rire)?

Peurs de l’avion ou des insectes, de ne pas être à la hauteur, de dire non, du jugement des autres… Les angoisses, c’est souvent plus fort que nous.

Et Mathou les collectionne. Avec la dérision qu’on lui connaît, l’autrice nous raconte ses doutes et ses frayeurs: les petits, les grands, les bien réels ou les délirants. Mais sans doute qu’elle n’est pas la seule à se faire des nœuds au cerveau, non?!

Notre avis en un mot (et quelques autres): GENTIL

Mathou a transformé ses peurs en une BD qualitative: petit format, papier épais… Dans cette chronique des névroses, on peut parfois se reconnaître soi ou une amie. Sans rire aux éclats, on sourit gentiment

Mathou, Delcourt, 127 p., 18.95€.

9Kidz (T.2)

Le résumé de l’éditeur

Grossetête, Zidrou, Porcel, Moynot, March: voici nos 10 coups de cœur (ou de griffe) BD du 5 mars
Glénat -
Polly et Sue font désormais partie de la communauté de Ben et ses potes. Seulement voilà: avec deux filles dans leurs rangs, leurs petites habitudes risquent bien de changer…

Autre problème, ils ont découvert un détail troublant sur le dernier zombie à qui ils ont filé une rouste: celui-ci portait une muselière! Depuis quand les zombies sont traités comme de bons toutous? Est-ce que cela voudrait dire que quelqu’un les contrôle? Et si c’est le cas, quelles sont ses intentions?

Notre avis en un mot (et quelques autres): SANGLANT

Plus gore que Seuls, moins crade que The Walking Dead, Kidz, c’est l’apocalypse zombie pour les gamins. Guerres de pouvoir et sang qui gicle compris.

Pas trop jeunes, les gamins, tout de même.

Ducoudray/Joret, Glénat, 72 p., 14.95€.

10No Direction

Le résumé de l’éditeur

Grossetête, Zidrou, Porcel, Moynot, March: voici nos 10 coups de cœur (ou de griffe) BD du 5 mars
Sarbacane -
Dans ce récit choral, Emmanuel Moynot suit «caméra à l’épaule» deux jeunes tueurs en série, Jeb et sa petite amie Bess, en cavale sanglante dans une Amérique déglinguée et crasseuse.

En vingt chapitres coup de poing, montés en 8 pages comme des comics, on va croiser tour à tour les destins de la belle Maxine et de ses deux fils, de Bo sa brute épaisse de compagnon, du Pasteur Cletus, plus amateur de jeunes filles que de vin de messe, d’un représentant d’aspirateurs qui sillonne les routes en Camaro, d’un motard juché sur une Norton Commando… Et pendant que Jeb et Bess sèment les cadavres sur leur route, Brett Edmund, le shérif adjoint de Sugar Grove mène l’enquête, en essayant de ne pas entraver celle de l’agent spécial Thomson, jolie blonde venue de l’Est…

Notre avis en un mot (et quelques autres): PARFAIT

Ce polar noir primé à Angoulême suit le road trip d’un jeune couple de tueurs en série et se lit avec un réel plaisir!

Le découpage original et la nuance de couleur propre à chaque chapitre achèvent de parfaire cet ouvrage.

Moynot, Sarbacane, 160 p., 24€