USA

Michael Bloomberg ira au bout des primaires démocrates: «Je n’ai pas l’intention de me retirer»

Michael Bloomberg ira au bout des primaires démocrates: «Je n’ai pas l’intention de me retirer»

Mike Bloomberg exclut de se retirer des primaires démocrates. AFP

Le milliardaire Michael Bloomberg a exclu, en plein vote du «Super Tuesday», de se retirer de la course à l’investiture démocrate pour la présidentielle de novembre aux Etats-Unis, après une série d’abandons d’autres candidats modérés.

«Je n’ai pas l’intention de me retirer», a-t-il dit mardi lors d’un déplacement de campagne à Miami, en Floride, Etat qui votera le 17 mars. Mike Bloomberg, qui a déjà investi plus d’un demi-milliard de dollars de sa fortune personnelle dans la campagne, n’entre en lice que ce mardi, dans les 14 Etats appelés à voter simultanément, après avoir fait l’impasse sur les quatre premiers scrutins.

L’ex-maire de New York avait annoncé sa candidature tardivement, estimant que le camp modéré n’avait pas de champion suffisamment fort pour l’emporter face aux représentants de l’aile gauche, Bernie Sanders et Elizabeth Warren.

Il estime que ces derniers n’ont aucune chance de battre Donald Trump en novembre.

«Pourquoi ne demandez-vous pas à Joe?»

Or, ces derniers jours, l’ancien vice-président Joe Biden a repris du poil de la bête en remportant un succès éclatant en Caroline du Sud et en engrangeant le soutien d’autres candidats centristes, Pete Buttigieg et Amy Klobuchar, qui se sont désistés en sa faveur.

Plusieurs observateurs estiment donc que la candidature Bloomberg est la dernière à priver Joe Biden des voix modérées nécessaires pour tenir la distance face au socialiste autoproclamé Bernie Sanders, l’actuel favori.

«Joe me prend aussi des voix», a dit Mike Bloomberg. «Pourquoi ne demandez-vous pas à Joe s’il entend se retirer?»

Le chef d’entreprise new-yorkais a reconnu n’avoir que peu d’espoirs de remporter des Etats mardi. «Mais nous aurons un nombre important de délégués» en vue de la convention démocrate de juillet, lorsque le candidat sera désigné, a-t-il estimé.

Il a expliqué miser sur l’absence de majorité absolue pour un candidat lors de ce rendez-vous pour l’emporter, lorsque les délégués seront libres de leurs engagements initiaux et les cadres et élus démocrates pourront aussi avoir voix au chapitre.