SANTÉ

Coronavirus: quelles conséquences aurait le pire des scénarios en Belgique, en termes d’hospitalisations?

Coronavirus: quelles conséquences aurait le pire des scénarios en Belgique, en termes d’hospitalisations?

Quel serait le pire scénario belge par rapport à la propagation du coronavirus? Le virologue et directeur du comité scientifique «coronavirus» a pris la parole devant la commission de la Santé de la Chambre. Photo News

Le virologue et directeur du comité scientifique «coronavirus» s’est exprimé devant la commission de la Santé de la Chambre.

+ Notre dossier sur le coronavirus

Le pire des scénarios envisagés par rapport à la propagation du coronavirus en Belgique impliquerait l’hospitalisation de 2.000 à 3.000 personnes, dont 500 à 700 en soins intensifs. Ces chiffres sont comparables à ceux d’une mauvaise grippe saisonnière, a expliqué ce mardi le virologue et directeur du comité scientifique «coronavirus», Steven Van Gucht, devant la commission de la Santé de la Chambre.

La capacité disponible devra alors être intégralement utilisée. La situation aurait pu poser un problème si le virus s’était propagé en même temps que la grippe saisonnière mais, heureusement, le pic de la grippe de cette année est passé et la maladie n’a pas été sévère comme elle a déjà pu l’être au cours des années précédentes.

Selon une étude chinoise réalisée sur les premiers cas de coronavirus, dans les groupes à risque, l’attention doit surtout se porter sur les personnes âgées, où le taux de décès à l’hôpital est de 15%, soit un taux comparable à celui de la grippe. Les enfants, autre catégorie à risque, semblent beaucoup mieux résister à la maladie.

L’expert ne s’attend toutefois pas à de telles extrémités. La province chinoise de Hubei où ont été détectés les premiers cas n’était pas préparée à y faire face et les autorités locales ont mis du temps à réagir, a-t-il rappelé.

«Nous sommes bien préparés», a-t-il assuré.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos